Inde-Pakistan: «C'est une crise existentielle plus que diplomatique»

INTERVIEW Denis Lambert, spécialiste des problématiques géostratégiques de l'extrême Orient, décrypte la crise après les attentats de Bombay...

Maud Descamps
— 
La communauté internationale, Etats-Unis, UE, Chine et Russie en tête, a exprimé son indignation jeudi après la série de fusillades et d'explosions mercredi à Bombay, capitale économique de l'Inde, qui ont fait au moins cent morts et autant de blessés.
La communauté internationale, Etats-Unis, UE, Chine et Russie en tête, a exprimé son indignation jeudi après la série de fusillades et d'explosions mercredi à Bombay, capitale économique de l'Inde, qui ont fait au moins cent morts et autant de blessés. — Manpreet Romana AFP

Denis Lambert, spécialiste des problématiques géostratégiques de l'extrême Orient, revient sur les tensions entre l’Inde et le Pakistan, après les attentats de Bombay. Le président pakistanais Asif Ali Zardari a assuré, jeudi, qu'il agira fermement contre les personnes impliquées dans les attaques qui se trouvaient sur son territoire, à la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, en visite au Pakistan.

>> Nos articles sur les attentats de Bombay, ici.

L'Inde accuse-t-elle à juste titre le Pakistan pour les attentats de Bombay?
L'Inde accuse le Pakistan de laisser-faire ses ressortissants les plus dangereux, c'est-à-dire les terroristes. Des accusations plutôt légitimes puisqu'il est vrai que le Pakistan a de grandes difficultés à contrôler certaines régions, notamment celles du nord-ouest frontalières avec l'Afghanistan, où se réfugient de plus en plus de talibans. Si le gouvernement pakistanais a une position dure envers les terroristes, les moyens mis en place pour lutter contre eux sont insuffisants. Mais il faut savoir que le Pakistan est la première victime des terroristes qui sont sur son territoire. Il y a, chaque jour, des attentats dans le pays.

La crise entre les deux pays s'est-elle intensifiée depuis les attentats?
Le conflit entre les deux pays ne date pas des évènements de Bombay. Les deux pays ont toujours eu des relations tendues. Ils sont en conflit depuis 1947. Il existe au Pakistan une grande paranoïa de l'Inde, vue comme l'ennemi depuis de nombreuses années. La crise qui les oppose est une crise diplomatique certes, mais surtout une crise existentielle qui puise ses origines dans l'histoire de la création du Pakistan. De leur côté, les Indiens musulmans sont fiers de leur démocratie et voient d'un mauvais œil leur voisin qui est une république islamique.

Que viennent faire les Etats-Unis dans cette crise?
Les Etats-Unis jouent un rôle de médiateur et veulent être garant de la paix entre ces deux pays. En Inde, les Etats-Unis veulent s'assurer que le pays n'attaquera pas son voisin pakistanais. Au Pakistan, les Etats-Unis veulent s'assurer de la lutte contre le terrorisme. Le but est donc d'apaiser les tensions entre les deux pays pour que le Pakistan puisse se concentrer sur le verrouillage des frontières avec l'Afghanistan que de nombreux talibans traversent pour aller se réfugier dans les régions tribales du nord de la république islamique. Sans cette aide du Pakistan, les Etats-Unis ne peuvent pas être efficaces dans leur lutte contre les talibans en Afghanistan.

Denis Lambert est spécialiste des problématiques géostratégiques de l'extrême Orient, auteur de «Géopolitique de l'Inde : védisme, laïcité et puissance nucléaire», aux éditions Ellipses.