Coronavirus : HSBC envisage d’aller au-delà des 35.000 suppressions d’emplois prévues avant l’épidémie

PLAN SOCIAL Le groupe a enregistré un bénéfice net en chute de 57 % au premier trimestre 2020

20 Minutes avec AFP
— 
Un homme masqué devant le logo de la banque HSBC.
Un homme masqué devant le logo de la banque HSBC. — Anthony WALLACE / AFP

La pandémie aurait pesé trop lourd sur les résultats financiers d'HSBC. La banque britannique entend pousser plus loin son plan de restructuration, qui prévoit déjà 35.000 suppressions d'emplois, en raison de l'impact du Covid-19 sur ses résultats, révèle le Financial Times.

Le conseil d’administration de la banque examine un élargissement du plan social ou une vente de ses activités aux Etats-Unis, selon une source proche du dossier citée par le quotidien des affaires dans un article mis en ligne lundi soir. Interrogée par l’AFP, HSBC n’a pas souhaité faire de commentaires.

Un plan suspendu pendant l’épidémie

En février, avant que le coronavirus ne devienne une pandémie, HSBC avait annoncé la suppression de 35.000 emplois en trois ans et une sévère réduction de voilure aux Etats-Unis et en Europe, afin de se concentrer davantage sur l’Asie. Elle réfléchit en outre à une cession de sa banque de détail en France.

En raison du Covid-19, la banque avait toutefois suspendu temporairement ce plan massif. Le groupe a enregistré un bénéfice net en chute de 57 % au premier trimestre. La banque prévoit que la facture des crédits impayés en 2020 se situe dans un montant compris entre 7 et 11 milliards de dollars.