Etats-Unis : L’auteur de la vidéo montrant la mort d’un joggeur noir, arrêté par la police

POLICE La police américaine a annoncé jeudi l’arrestation de l’auteur de la vidéo montrant la mort d’un jeune joggeur noir, qui a ravivé les tensions raciales aux Etats-Unis.

20 Minutes avec AFP

— 

L'homme qui a filmé le meurte de Ahmaud Arbery alors qu'il faisait un jogging, a été arrêté aux Etats-Unis
L'homme qui a filmé le meurte de Ahmaud Arbery alors qu'il faisait un jogging, a été arrêté aux Etats-Unis — Stephen B. Morton/AP/SIPA

Un homme de 50 ans a été placé en détention et inculpé pour meurtre dans le cadre de l’enquête sur la mort d’Ahmaud Arbery. Il serait l’auteur de la vidéo dans laquelle on peut voir le jeune homme noir se faire abattre par deux individus le long d’une route de Brunswick en Géorgie alors qu’il faisait son jogging.

Si les faits remontent au 23 février, deux mois plus tard, les auteurs des coups de feu n’avaient toujours pas été arrêtés. C’est la publication début mai de cette fameuse vidéo sur Twitter par l’avocat de la famille qui a provoqué une onde de choc dans tout le pays. Suite à cette diffusion, la police locale avait été dessaisie et le dossier confié à des enquêteurs de l’Etat. Deux jours plus tard, les autorités de l’Etat annonçaient finalement qu’un père et son fils avaient été interpellés et inculpés par un grand jury pour le meurtre de ce jeune Afro-Américain.

Tous réunis derrière le slogan #IrunwithMaud

Sur cette vidéo devenue virale, (lien ici, attention, les images sont choquantes), on peut voir Ahmaud Arbery courir tranquillement le long de la route. Alors qu’il contourne le pick-up sur lequel Gregory McMichael, un ancien policier de 64 ans, se tient, il est stoppé par le fils de ce dernier, Travis McMichael, âgé de 34 ans. Les deux hommes semblent lutter. On entend trois coups de feu. Ahmaud Arbery fait quelques pas, puis s’effondre.

Depuis la diffusion de la vidéo, des manifestants et des internautes, réunis derrière le slogan #IrunwithMaud (je cours avec Maud, le surnom du jeune homme) réclament des comptes. Plusieurs personnalités se sont également mobilisées, dont la star du basket LeBron James ou l’actrice Zoë Kravitz. Le président Donald Trump les a quant à lui jugées « très dérangeantes ».