Chine : La pollution enregistrée est plus élevée qu’avant le confinement

GAZ A EFFET DE SERRE Selon un rapport, les émissions polluantes dans le pays sont plus élevées que l’an dernier à la même période

20 Minutes avec agence

— 

Des habitants de Shenyang sur un pont piétonnier, lors d'un jour de pollution en 2015 (photo d'illustration)
Des habitants de Shenyang sur un pont piétonnier, lors d'un jour de pollution en 2015 (photo d'illustration) — AFP

Alors que le confinement avait fait baisser les émissions de gaz à effet de serre en Chine, la relance de l’économie engendre de nouveau une importante pollution. Selon un rapport du Centre for Research on Energy and Clean Air (CREA), publié ce lundi, les émissions polluantes sont plus élevées actuellement qu’en 2019 à la même période, rapporte Numerama.

« Ces 30 derniers jours, les niveaux de polluants dangereux pour la santé en Chine ont excédé les concentrations enregistrées » par rapport à l’an dernier « pour la première fois depuis le début de la crise Covid-19 », constate le CREA dans son rapport. Les principaux polluants qui connaissent une augmentation de leur présence dans l’air sont les particules PM2,5, le dioxyde d’azote, le dioxyde de soufre, et l’ozone.

Les zones industrielles plus touchées

« Des signes avant-coureurs montrent que la reprise de la Chine après la crise du Covid-19 est en train d’annuler les progrès réalisés en matière de qualité de l’air », déplore l’organisme indépendant. Les auteurs du rapport précisent que ce sont les industries lourdes qui sont les principales responsables de cette forte augmentation des émissions polluantes.

Les zones urbaines sont moins touchées par cette pollution de l’air que les zones industrielles, pour le moment. Mais cela pourrait évoluer car les Chinois préféreront les déplacements en voiture et en deux roues plutôt qu’en transports en commun, dans les prochains mois, pour éviter la propagation du coronavirus.