Coronavirus : Emmanuel Macron et Angela Merkel présentent une « initiative » commune ce lundi

RELANCE Cette initiative portera sur la santé, la relance économique, la transition écologique et numérique, et la souveraineté industrielle

20 Minutes avec AFP

— 

Angela Merkel et Emmanuel Macron, le 26 août dernier à Biarritz lors du G7.
Angela Merkel et Emmanuel Macron, le 26 août dernier à Biarritz lors du G7. — Nicholas Kamm / POOL / AFP

Pour organiser « l’après-crise » du coronavirus, Emmanuel Macron et Angela Merkel doivent s’entretenir, ce lundi après-midi en visioconférence, avant de tenir une conférence de presse commune à 17 heures pour présenter une « initiative franco-allemande », a indiqué l’Elysée.

Les deux dirigeants « s’entretiendront en visioconférence à partir de 15h30. A l’issue de leur entretien, aux alentours de 17 heures, ils tiendront une conférence de presse commune et publieront une déclaration conjointe présentant une initiative franco-allemande », a précisé la présidence.

Une initiative sur « le redressement économique de l’Europe »

Cette initiative portera sur la santé, la relance économique, la transition écologique et numérique, et la souveraineté industrielle. A Berlin, la chancellerie a précisé qu’Angela Merkel et Emmanuel Macron allaient s’entretenir et tenir une conférence de presse « sur une initiative franco-allemande concernant le redressement économique de l’Europe ».

Lors d’un entretien téléphonique le 8 mai, jour du 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les deux dirigeants avaient insisté sur la nécessité « plus impérieuse que jamais » de l’engagement européen.

Vers une réunion physique des 27 ?

La Commission européenne doit présenter le 27 mai à Bruxelles un instrument de relance économique soutenu par une capacité d’emprunt de 1.000 milliards d’euros pour sortir l’Union de la récession causée par la pandémie de coronavirus.

Un sommet européen devra être convoqué pour négocier l’importance de la capacité d’emprunt, l’utilisation des fonds et les modalités des remboursements, a-t-on précisé à la Commission. « Une réunion physique s’impose compte tenu des enjeux », a-t-on précisé. Le Parlement européen devra ensuite l’approuver.