Interpol demande l’arrestation de la femme d’un diplomate américain

EXTRADITION Interpol a émis, selon la famille de la victime, une notice rouge à la demande du Royaume-Uni visant la femme d’un diplomate américain accusée d’avoir causé la mort d’un jeune Britannique en roulant à contresens

20 Minutes avec agences

— 

Le siège de la police internationale Interpol à Lyon.
Le siège de la police internationale Interpol à Lyon. — Laurent Cirpiani/AP/SIPA

Harry Dunn, un Britannique de 19 ans, est mort le 27 août 2019 dans la collision de sa moto avec une voiture qui roulait du mauvais côté de la route, près d’une base américaine du centre de l’Angleterre. La conductrice, Anne Sacoolas, a été inculpée fin décembre pour conduite dangereuse ayant causé la mort mais, invoquant l’immunité diplomatique, cette supposée ex-agente de la CIA et femme de diplomate était déjà repartie aux États-Unis. Washington a réitéré ce mardi son refus de l’extrader.

« Je peux confirmer qu’Interpol a émis une notice rouge à l’égard d’Anne Sacoolas », a déclaré dans un tweet Radd Seiger, le porte-parole de la famille d’Harry Dunn. Il n’a pas été possible de confirmer auprès d’Interpol, l’organisation ne communiquant pas sur les cas individuels ne figurant pas sur sa liste publique.

Froid diplomatique

La notice rouge est une demande d’arrestation à des fins d’extradition concernant des personnes recherchées à la suite d’un mandat d’arrêt ou d’une décision judiciaire du pays demandeur, sans constituer à proprement parler un mandat d’arrêt international. Elle est diffusée dans les 190 pays membres de l’organisation de coopération policière internationale.

Le Royaume-Uni avait précédemment demandé en vain aux États-Unis l’extradition de cette mère de trois enfants, l’affaire jetant un froid dans les relations diplomatiques entre les deux pays qui cherchent à conclure un accord commercial post-Brexit. Washington a confirmé cette décision mardi. « Les Etats-Unis ont décliné la demande du Royaume-Uni d’extrader une citoyenne américaine impliquée dans un tragique accident de voiture », a indiqué un porte-parole du département d’Etat. « A cet égard, il s’agit d’une décision finale du secrétaire d’Etat Pompeo », a-t-il ajouté, précisant qu’Anne Sacoolas bénéficiait de l’immunité diplomatique sur le territoire britannique.

« Un déni de justice »

Pour le Premier ministre britannique Boris Johnson, le refus américain « équivaut à un déni de justice ». « Le Premier ministre a toujours été clair sur le fait qu’il souhaite que justice soit rendue à Harry et sa famille, et il a abordé la question à plusieurs reprises avec le président Trump », a commenté le porte-parole. Il a précisé que selon les Affaires étrangères britanniques, Anne Sacoolas avait perdu son immunité diplomatique lorsqu’elle avait quitté le Royaume-Uni après l’accident.

La nouvelle de la notice rouge a donné à la famille de la victime « la certitude que les autorités britanniques sont clairement sur la même longueur d’onde que nous », a confié mardi Charlotte Dunn, la mère de l’adolescent. « C’était un après-midi très riche en émotion », avec « beaucoup de larmes » lorsqu’ils ont appris la nouvelle, a-t-elle ajouté, même si « l’exaltation est toujours de courte durée ».