Choléra au Zimbabwe: la France débloque une aide d'urgence

SANTE Selon l'Organisation mondiale de la santé, l'épidémie a déjà fait 560 morts...

MD avec agence

— 

Plus de 200 Zimbabwéens malades du choléra ont été hospitalisés à Musina, de l'autre côté de la frontière avec l'Afrique du Sud, et quatre personnes sont mortes dans ce pays.
Plus de 200 Zimbabwéens malades du choléra ont été hospitalisés à Musina, de l'autre côté de la frontière avec l'Afrique du Sud, et quatre personnes sont mortes dans ce pays. — AFP
200 000 euros. C'est la somme que va débloquer la France pour venir en aide au Zimbabwe pour faire face au choléra qui a déjà fait plus de 560 morts. La France a également plaidé pour une réponse européenne à cette épidémie.

Cette somme ira «aux organisations présentes sur place, en particulier la Croix Rouge, afin de leur permettre d'intervenir sans délai dans le domaine de la prévention et du traitement de la maladie notamment sous forme de sels de réhydratation, de kits de potabilisation et de pastilles de traitement de l'eau», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

«La région la plus affectée par la maladie est celle de Budirio avec 5.829 cas suspects», a précisé Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. La maladie occasionne diarrhées et vomissements qui peuvent être mortels s'il ne sont pas traités.

«Ne plus se serrer la main»

Le ministre a demandé aux Zimbabwéens, «bien que cela fasse partie des traditions, de ne plus se serrer la main», selon le journal d'Etat. Il a de nouveau signalé que la saison des pluies, qui a débuté en novembre, pourrait aggraver l'état sanitaire du pays.



L'épidémie de choléra s'inscrit dans le contexte d'un marasme économique sans précédent. Au Zimbabwe, l'hyperinflation dépasse aujourd'hui l'entendement à plus de 231 millions pour cent en juillet, le chômage dépasse les 80% et près de la moitié de la population aura besoin d'une assistance alimentaire en janvier, selon l'ONU.

Cette crise économique et humanitaire se double d'une paralysie politique, née de la défaite du régime aux élections générales de mars. Pouvoir et opposition, qui ont signé en septembre un accord de partage du pouvoir, n'arrivent toujours pas à s'entendre, notamment sur la répartition des ministères clés.

Le choléra, qui prolifère dans l'eau salie par les excréments humains, peut facilement se soigner s'il est traité à temps.