Coronavirus: Le Royaume-Uni prolonge le confinement, en l'assouplissant

REPORT Les restrictions imposées fin mars vont rester en vigueur au moins jusqu’au 1er juin

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors de son allocution télévisée le 10 mai 2020.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, lors de son allocution télévisée le 10 mai 2020. — REX/SIPA

A contre-courant de nombre de ses voisins européens qui allègent sensiblement leurs dispositifs, le Royaume-Uni va prolonger son confinement. Malgré les « progrès » selon lui réalisés dans son pays, le Premier ministre britannique Boris Johnson a jugé dimanche dans une allocution télévisée que ce n’était « pas le moment, cette semaine, de mettre fin au confinement » décrété fin mars. Les restrictions imposées devront donc rester en vigueur au moins jusqu’au 1er juin.

Un plan graduel

Le Premier ministre conservateur a présenté un plan de déconfinement graduel avec l’espoir de rouvrir progressivement magasins et écoles primaires, en commençant par les classes de maternelle et de fin d’école primaire, début juin. Le dirigeant espère aussi que les élèves de secondaire passant des examens l’année prochaine « aient au moins un peu de temps avec leurs enseignants avant les vacances d’été ». Les autres élèves ne pourraient reprendre qu’en septembre. Début juillet, « si toutes les conditions sont réunies », le gouvernement espère « rouvrir au moins une partie » des cafés et restaurants et autres lieux publics.

En outre, le gouvernement compte « bientôt » instaurer une période de quarantaine obligatoire pour les voyageurs arrivant au Royaume-Uni par avion. Cependant le Premier ministre n’a pas donné de date ni de détails sur cette mesure. « Aucune mesure de quarantaine ne s’appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade », a de son côté précisé la présidence française, après un entretien entre Emmanuel Macron et Boris Johnson.

La population est pour l’instant appelée à poursuivre ses efforts avec une nuance : si le télétravail est toujours recommandé, ceux qui ne peuvent pas travailler de chez eux sont désormais « activement encouragés » à se rendre au travail, dès lundi. Il leur est toutefois demandé d’éviter les transports en commun et de respecter une distance de deux mètres entre chaque individu.

Des amendes plus élevées

Maigre consolation pour les Anglais : à partir de mercredi, ils pourront sortir de chez eux autant qu’ils veulent pour faire du sport et prendre des bains de soleil. En revanche, les amendes seront plus chères pour ceux qui ne respectent pas les règles de distanciation sociale.

Le changement de discours de Boris Johnson, qui n’appelle plus à « rester à la maison » mais à « rester vigilant », a laissé sceptiques les dirigeants des autres nations constitutives du Royaume-Uni : l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord. Ce slogan est « vague et imprécis » a jugé la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon. Le chef du Parti travailliste, Keir Starmer a aussi critiqué le manque de « clarté » de Boris Johnson. « La déclaration du Premier ministre soulève plus de questions qu’il n’y répond », a-t-il jugé.