Venezuela : Trois arrestations de plus après l'« invasion » déjouée

VENEZUELA Cette « invasion » manquée avait consisté en un débarquement d’hommes les 3 et 4 mai non loin de Caracas

20 Minutes avec AFP

— 

Le président vénézuélien Nicolas Maduro annonce à la télévision de nouvelles arrestations dans l'enquête sur l'«invasion» déjouée, le 9 mai 2020.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro annonce à la télévision de nouvelles arrestations dans l'enquête sur l'«invasion» déjouée, le 9 mai 2020. — AFP

Trois « mercenaires » ont été arrêtés samedi dans l’enquête sur l'« invasion » déjouée au Venezuela, a annoncé le président Nicolas Maduro, portant le total à 34. « Nous avons capturé trois mercenaires de plus aujourd’hui (…) Nous les cherchons avec minutie et nous allons tous les capturer », a affirmé Nicolas Maduro lors d’une allocution télévisée.

Cette « invasion » manquée, que le dirigeant vénézuélien a comparé à celle de la baie des Cochons à Cuba en 1961, avait consisté en un débarquement d’hommes les 3 et 4 mai à Macuto, à moins d’une heure de route de Caracas sur la côte caraïbe.

Maduro accuse Trump d’être le « commandant en chef de l’opération »

Deux anciens soldats américains, Luke Denman, 34 ans, et Airan Berry, 41 ans, sont incarcérés, inculpés pour « terrorisme, conspiration, trafic d’armes de guerre et association » de malfaiteurs, et risquent trente ans de prison. Les autres mis en cause dans cette affaire sont vénézuéliens.

D’après le gouvernement de Nicolas Maduro, le plan était d’enlever le chef de l’Etat pour permettre l’arrivée au pouvoir de son opposant Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par les Etats-Unis et de nombreux autres pays. Nicolas Maduro a réitéré qu’il considérait le président américain, Donald Trump, comme « commandant en chef de l’opération », et Juan Guaido comme complice.