Coronavirus : Le Téléthon mondial pour trouver un vaccin espère lever 7,5 milliards d’euros

RECHERCHE Une collecte de fonds mondiale est organisée lundi à Bruxelles pour la recherche d’un vaccin et de traitement contre le coronavirus

20 Minutes avec AFP
— 
Le 29 avril 2020, un ingénieur montre un modèle en plastique du  COVID-19 au laboratoire de contrôle qualité des installations de Sinovac Biotech à Pékin.
Le 29 avril 2020, un ingénieur montre un modèle en plastique du COVID-19 au laboratoire de contrôle qualité des installations de Sinovac Biotech à Pékin. — NICOLAS ASFOURI / AFP

Les principaux dirigeants européens, dont le président français Emmanuel Macron, ont apporté leur soutien à une collecte de fonds mondiale organisée lundi à Bruxelles pour la recherche d’un vaccin et de traitements contre le nouveau coronavirus.

Organisatrice de cette grande conférence en ligne d’appels aux dons, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen espère lever 7,5 milliards d’euros. Gouvernements, philanthropes, dirigeants d’entreprises et célébrités sont appelés à y participer.

« Une coopération mondiale sans précédent »

« Nous mettrons tous nos propres engagements sur la table et nous sommes heureux d’être rejoints par des partenaires du monde entier », pour tenter de « combler le déficit estimé de financement mondial », écrivent le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande, Angela Merkel et le Premier ministre italien, Giuseppe Conte, dans une tribune publiée dans plusieurs journaux européens ce week-end.

« Les fonds collectés donneront le coup d’envoi d’une coopération mondiale sans précédent entre les scientifiques et les régulateurs, l’industrie et les gouvernements, les organisations internationales, les fondations et les professionnels de la santé », ajoutent les signataires, parmi lesquels figurent aussi le président du Conseil européen Charles Michel et la Première ministre norvégienne Erna Solberg.

« Cette course sera longue »

« Si nous arrivons à développer un vaccin produit par le monde entier, pour le monde entier, il s’agira alors d’un bien public mondial unique du XXIe siècle. Avec nos partenaires, nous nous engageons à le rendre disponible, accessible et abordable pour tous », poursuivent-ils. « Cette course sera longue », préviennent-ils toutefois. « L’objectif actuel ne couvre que les besoins initiaux : la fabrication et la livraison de médicaments à l’échelle mondiale nécessiteront des ressources bien supérieures à cet objectif ».

« Ensemble, nous devons nous assurer que toutes les ressources continueront d’être mobilisées et que des progrès seront réalisés pour parvenir à l’accès universel à la vaccination, au traitement et au dépistage », ajoutent-ils. Les signataires de la tribune ont également apporté également leur soutien à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), attaquée de plein front par le président américain Donald Trump qui lui reproche sa mauvaise gestion de la crise.