Taïwan: La Chine tire à boulets rouges sur les Etats-Unis après un tweet

TENSION DIPLOMATIQUE Des diplomates américains aux Nations unies ont apporté un soutien clair à l’île « pour participer à l’ONU »

20 Minutes avec AFP

— 

Le mémorial de Chiang Kai-shek à Taipei le 27 février 2020.
Le mémorial de Chiang Kai-shek à Taipei le 27 février 2020. — Chiang Ying-ying/AP/SIPA

La souveraineté de Taïwan est une question particulièrement sensible pour la Chine. En parler n’a donc pour principal objectif que celui de provoquer les dirigeants chinois. Un tweet vendredi de la mission américaine auprès de l’ONU apportant un « clair soutien à la région de Taïwan pour participer à l’ONU » a donc logiquement provoqué l’ire de Pékin.

Pour Pékin « il n’y a qu’une seule Chine dans le monde »

Pour les autorités chinoises, il s’agit d’une « violation sérieuse » de la « souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Chine » et ce tweet « interfère gravement dans les affaires internes de la Chine », souligne la mission diplomatique chinoise auprès des Nations Unies. « Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l’ensemble de la Chine et Taïwan est une partie inaliénable de la Chine », a insisté la mission diplomatique.

Le tweet américain soulignait que l’ONU avait été fondée il y a 75 ans pour permettre « à toutes les voix de s’exprimer ». « Interdire Taïwan de l’ONU est un affront non seulement pour le peuple taïwanais fier mais aussi aux principes de l’ONU », ajoutait-il. Dans la foulée, la mission américaine avait retweeté une série de messages soulignant que la réponse de Taïwan à la pandémie avait été un modèle pour le monde et que l’île méritait sa place au sein de l’Organisation mondiale de la Santé. L’île a été exclue de l’OMS, au sein de laquelle elle bénéficiait d’un statut d’observateur jusqu’en 2016, année de l’arrivée au pouvoir de Tsai Ing-wen qui refuse de reconnaître le principe de l’unité de Taïwan et de la Chine continentale au sein d’un même pays.

Des tensions croissantes

Le message de la mission américaine a semble-t-il été écrit dans le but unique de provoquer la Chine. Il tombe en effet à un moment où les tensions sont croissantes entre Washington et Pékin. Les Etats-Unis accusent régulièrement la Chine d’être à l’origine de la propagation du coronavirus et d’avoir dissimulé des informations sur la réalité du danger pour le reste du monde.