Coronavirus : Trump assure avoir vu des preuves liant le Covid-19 à un laboratoire de Wuhan

SPECULATION Le renseignement américain a conclu à une origine naturelle mais n'exclut pas une propagation accidentelle qui aurait commencé au laboratoire de virologie de Wuhan

20 Minutes avec AFP

— 

Dans le laboratoire P4 de l'Institut de virologie de Wuhan, le 23 février 2017.
Dans le laboratoire P4 de l'Institut de virologie de Wuhan, le 23 février 2017. — AFP

Le mystère des origines du coronavirus toujours pas élucidé. Si le renseignement américain a conclu que le Covid-19 n’avait pas été créé par l’homme, Donald Trump a affirmé, jeudi, avoir vu des preuves liant le virus à un laboratoire de Wuhan, dont il aurait pu s’échapper par accident. Le président américain n’en a pas révélé davantage, précisant que les Etats-Unis continuaient d’enquêter. Conseillant à Pékin de coopérer, il a menacé de taxer la Chine en rétorsion, alors que la pandémie a mis un coup d’arrêt à la croissance américaine.

« Avez-vous vu jusqu’ici des choses qui vous permettent de croire sérieusement que l’Institut de virologie de Wuhan est à l’origine du virus ? », lui a demandé un journaliste. « Oui, oui j’en ai vu », a répondu le président américain. Sommé d’en dire davantage, il a répondu qu’il ne pouvait « rien dire » à ce stade.

Une origine naturelle mais un accident pas exclu

Plus tôt, les services de renseignement américains avaient annoncé être parvenus à la conclusion que le nouveau coronavirus n’avait pas été créé par l’Homme ou modifié génétiquement. « L’ensemble des services de renseignement apporte constamment un soutien crucial aux dirigeants politiques et à ceux qui luttent contre le virus (provoquant la maladie) Covid-19, qui provient de Chine », a indiqué la direction nationale du renseignement (DNI) dans un communiqué.

« Les services de renseignements rejoignent le large consensus de la communauté scientifique pour convenir que le virus du Covid-19 n’a pas été créé par l’Homme ou modifié génétiquement », ajoute le communiqué. Mais le DNI n’exclut pas que qu’un accident à l’institut de virologie de Wuhan, qui étudie depuis des années différents virus, soit à l’origine de la pandémie qui a fait plus de 230.000 morts dans le monde : «La communauté du renseignement continuera a étudier avec rigueur les informations et renseignements qui émergeront pour déterminer si l’épidémie a commencé par un contact avec des animaux infectés ou si elle a été le résultat d’un accident de laboratoire à Wuhan », conclut le communiqué.

Selon le Washington Post, l’ambassade des Etats-Unis à Pékin, après plusieurs visites à l’institut, a alerté en 2018 les autorités américaines sur des mesures de sécurité apparemment insuffisantes dans un laboratoire qui étudiait les coronavirus issus de chauves-souris.