Coronavirus en Suède : Il se fait tatouer sur le bras le visage du « Monsieur corona » local

INSOLITE Anders Tegnell, épidémiologiste à l’Agence suédoise de santé publique, est désormais une personnalité célèbre dans le pays scandinave

20 Minutes avec agences

— 

Anders Tegnell, épidémiologiste à l’Agence suédoise de santé publique, le 6 avril 2020 à Stockholm.
Anders Tegnell, épidémiologiste à l’Agence suédoise de santé publique, le 6 avril 2020 à Stockholm. — Fredrik Sandberg/AP/SIPA

Il est devenu l’un des noms les plus célèbres de Suède. Anders Tegnell, épidémiologiste à l’Agence suédoise de santé publique, est le visage de la stratégie de lutte contre le coronavirus dans le royaume. Et il a désormais des fans. Certains se sont ainsi fait tatouer les traits de ce « Monsieur Corona ».

A 32 ans, Gustav Lloyd Agerblad est le premier à avoir franchi le pas. Depuis lundi et après plusieurs heures de travail dans un salon de tatouage de Stockholm, il arbore sur son bras gauche la mine grave d’Anders Tegnell. « J’aime avoir des tatouages qui représentent quelque chose pour moi et ce Covid-19 fera partie de ma vie à tout jamais », a-t-il expliqué à l’AFP. « Je voulais donc avoir le visage suédois de la crise sur mon bras ».

« Je l’ai fait spontanément »

Le jeune homme indique avoir eu cette idée après un message Instagram posté par son tatoueur, Zashay Tastas, dans lequel il montrait le portrait de l’épidémiologiste. « J’ai dessiné des personnes dont le profil me plaisait, et (Anders Tegnell) en fait partie, et je l’ai fait spontanément », souligne Zashay Tastas.

Gustav et son tatoueur racontent ensuite avoir été surpris par l’engouement de la presse locale et internationale – dont plusieurs sont venus filmer lundi les dernières injections d’encre qui viendront parfaire ce tatouage aux faux airs d’hommage.

Des groupes Facebook en son honneur

En Suède, contrairement à d’autres pays européens, le confinement de la population n’est pas d’actualité pour endiguer l’épidémie. Le gouvernement en appelle au civisme, demandant à chacun de « prendre ses responsabilités » et de suivre les recommandations sanitaires émises par l’Agence de santé publique.

Anders Tegnell est quant à lui chargé de faire quasi quotidiennement le point devant la presse, une habitude prise dès le mois de mars. Avec son ton ferme mais calme et rassurant, il est souvent présenté comme imperturbable par la critique. Sa popularité, en tout cas, ne cesse de croître en Suède. Un groupe Facebook appelé « We support Anders Tegnell & co » (« Nous soutenons Anders Tegnell & co ») rassemblait lundi quelque 85.000 personnes. Un autre, baptisé « Anders Tegnell Fan Club », comptait déjà plus de 29.000 membres.