Coronavirus: Le Canada juge non conformes un million de masques achetés en Chine

NORMES Le ministère de la Santé va cependant évaluer si ces protections peuvent être utilisées dans d’autres milieux que celui de la santé

20 Minutes avec AFP

— 

Un masque de protection jeté sur le sol (illustration).
Un masque de protection jeté sur le sol (illustration). — Rodrigo Abd/AP/SIPA

Alors qu’il est particulièrement difficile pour de nombreux pays de se procurer des protections contre le coronavirus, c’est une vraie désillusion que vient de connaître le Canada. Le gouvernement du pays a indiqué vendredi qu’environ un million de masques KN95 importés de Chine ne répondaient pas à ses normes et n’ont donc pu être distribués au personnel de santé.

La production nationale en hausse

Toutefois, ces masques seront « évalués pour déterminer leur utilisation potentielle dans d’autres milieux » que celui de la santé, a expliqué un porte-parole du ministère de la Santé. Les masques NK95 sont des modèles chinois similaires aux N95, eux-mêmes similaires en termes de protection aux FFP2 utilisés en Europe.

Des millions de respirateurs et masques chirurgicaux N95 se trouvent actuellement à l’Agence de la santé publique du Canada pour être examinés. En outre, la production nationale « augmente » : « cette semaine, nous avons signé des contrats avec trois autres entreprises canadiennes », a précisé la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Anita Anand.

Le constructeur automobile General Motors (GM), qui est contraint de produire des respirateurs artificiels aux Etats-Unis par le président américain, a par exemple annoncé une reconversion partielle de son usine d’Oshawa (Ontario) pour la production de masques. Il prévoit d’en fabriquer « environ un million par mois ».