Coronavirus : L’Italie penche pour un déconfinement en 4 étapes

EPIDEMIE Le pays est en confinement depuis le 9 mars dernier

20 Minutes avec AFP

— 

Un homme est allé faire des courses à Rome, en Italie
Un homme est allé faire des courses à Rome, en Italie — Filippo MONTEFORTE / AFP

Si rien n’est encore officiel, l’Italie envisagerait un déconfinement progressif en 4 étapes, dont la première pourrait débuter dès le lundi 27 avril, ont rapporté les médias ce vendredi.

« Ce sont quatre lundis qui vont rythmer la réouverture » du pays à l’issue du confinement instauré le 9 mars pour endiguer l’épidémie de Covid-19, qui a fait plus de 25.500 morts dans la péninsule, selon le quotidien Il Corriere della Sera, principal tirage du pays.

Quatre semaines déterminantes pour l’économie italienne

« Tout dépendra de la courbe des contagions », mais si celle-ci n’augmente pas, « les usines de machines agricoles et pour la sylviculture pourraient rouvrir le 27 avril », écrit le quotidien.

Sauf imprévu, le lundi « 4 mai, ce seront les chantiers et l’industrie du textile et de la mode » qui vont démarrer, suivis le lundi suivant, le 11 mai, par « l’ouverture des magasins d’habillement et de chaussures, ainsi que d’autres commerces ». Le quatrième lundi de cette liste, le 18 mai, ce serait le tour des bars, restaurants et coiffeurs, selon la même source.

Des mesures de distanciation sociale

D’autres journaux évoquaient un rythme semblable, préférant situer l’ouverture des bars et restaurants dans la « seconde quinzaine de mai ». Cette réouverture progressive sera de toute façon accompagnée par de strictes mesures d’hygiène et de distanciation sociale.

Ainsi, dans les magasins ayant une superficie égale ou inférieure à 40 mètres carrés, les clients ne seront admis qu’un par un, et dans les autres, ce chiffre sera fonction de la superficie. Les bars et restaurants devront maintenir la distance d’un mètre minimum entre les clients et privilégier les espaces ouverts à ceux climatisés, la climatisation favorisant la dispersion dans l’air d’éventuels aérosols contagieux.