Coronavirus en Autriche : Un « Parc de la distance » pour respecter les mesures de sécurité

CONCEPT Ce projet de jardin est en fait un labyrinthe végétal dans lequel les allées parallèles ne peuvent être empruntées que par un visiteur à la fois, garantissant une distanciation sociale

20 Minutes avec agence

— 

Un touriste à Vienne, en Autriche..
Un touriste à Vienne, en Autriche.. — AFP

Des paysagistes proposent de réaménager un terrain vague de Vienne (Autriche) afin de le transformer en parc où les risques liés au coronavirus seraient très limités. Le projet des architectes du studio Precht permet en effet aux visiteurs de flâner tout en respectant les règles de distanciation sociale. Le « Parc de la distance » est en fait un immense labyrinthe végétal dont les couloirs ne se croisent pas, explique Fast Company.

Les créateurs du concept ont partagé un visuel du concept qui montre des allées étroites nettement séparées et parallèles. Les architectes promettent une marche de vingt minutes sans voir personne qui « offre la solitude aux citoyens ». Pour ses concepteurs, le Parc de la distance est une occasion de se concentrer sur soi.

« Adéquate pour la promenade »

Le studio Precht a fait des choix géométriques qui favorisent ce type d’introspection. Selon Chris Precht, cofondateur du cabinet, « la spirale est essentielle ». Les allées du jardin suivent donc des trajectoires arrondies « adéquates pour une promenade ». Chaque couloir ne peut être emprunté que par une personne à la fois et à chaque extrémité, un panneau indique si l’allée est libre.

« Parfois les visiteurs sont entièrement immergés dans la nature, parfois ils émergent au-dessus des haies et peuvent voir l’ensemble du parc, décrit l’architecte. Mais ils gardent en permanence une distance de sécurité suffisante entre eux ». « Il faut se perdre de temps en temps pour trouver quelque chose, analyse Chris Precht. Pour cela, on médite, on fait de la randonnée ou on fait des retraites silencieuses. Ce parc est une version courte de tout cela ».