Espagne : Un maire mis en examen pour conduite en état d’ivresse, en plein confinement

ALCOOL AU VOLANT Il avait été exclu Parti socialiste du chef du gouvernement Pedro Sanchez après la publication d’informations de presse indiquant qu’il avait été arrêté à Barcelone et avait refusé de se soumettre à un test d’alcoolémie

20 Minutes avec agences

— 

La justice (photo d'illustration)
La justice (photo d'illustration) — LOIC VENANCE / AFP

Le maire d’une ville de 200.000 habitants en Espagne a démissionné ce mercredi après avoir été arrêté pour conduite en état d’ivresse et agression d’agent, en plein état d’alerte et strict confinement du pays en raison de l’épidémie de coronavirus. « Alex Pastor présente sa démission de son poste de maire », a indiqué la mairie de Badalone, une ville côtière catalane située près de Barcelone, dans le nord-est de l’Espagne.

Le représentant de la ville avait été exclu ce mardi du Parti socialiste du chef du gouvernement Pedro Sanchez, après la publication d’informations de presse indiquant qu’il avait été arrêté à Barcelone et avait refusé de se soumettre à un test d’alcoolémie. Selon ces informations, l’édile avait donné des coups et mordu un agent.

Il a été maintenu en liberté

« Tout ce qui a été publié est exact, nous avons pu le vérifier », a déclaré un conseiller municipal socialiste de Badalone, Rubén Guijarro, sans donner davantage de détails. Le maire a dû comparaître devant un juge qui l’a mis en examen, tout en le maintenant en liberté.

L’épidémie de coronavirus a fait plus de 21.000 morts en Espagne. Un confinement très strict de la population y est imposé depuis le 14 mars et doit se prolonger jusqu’au 9 mai inclus. Les Espagnols ne peuvent sortir que pour travailler – s’ils ne peuvent le faire de chez eux –, se ravitailler, faire des achats en pharmacie ou promener un chien. Empêchés de sortir jusqu’à présent, les enfants seront pour la première fois autorisés, dès ce dimanche, à effectuer des promenades limitées.