Coronavirus : Un chauffeur de taxi parcourt 1.500 kilomètres gratuitement pour ramener une étudiante en Italie

SOLIDARITE Ce chauffeur de 22 ans est allé chercher la jeune Italienne à Madrid avant de la ramener à Bilbao, puis jusqu'au domicile de sa famille près de Venise

20 Minutes avec agence

— 

Un taxi (illustration).
Un taxi (illustration). — G . VARELA / 20 MINUTES

Une étudiante italienne bloquée en Espagne à cause des mesures sanitaires contre le coronavirus a pu rentrer chez elle grâce à la générosité d’un chauffeur de taxi. Kepa Amantegi, 22 ans, a ainsi effectué une course de plus de 1.500 kilomètres entre Bilbao et Montebello, près de Venise, avec pour passagère Giada Collalto, elle aussi âgée de 22 ans.

Le trajet effectué le 10 avril dernier a duré 12 heures, raconte CNN ce lundi.

Un premier voyage à Madrid

Le conducteur a refusé d’être rémunéré. Kepa Amantegi lui a seulement demandé de prendre en charge le coût du trajet effectué pour aller la chercher à Madrid. Car l’Italienne arrivée dans le pays le 1er février dans le cadre du programme Erasmus avait quitté son logement de Bilbao pour se rendre dans la capitale espagnole. Elle pensait pouvoir y prendre un vol pour l’Italie. Malgré sa réservation, elle n’a cependant pas pu embarquer et aucun transport pour revenir à Bilbao n’était disponible.

Comme elle l’avait déjà fait après l’annulation de ses cours mi-mars, Giada Collalto a alors multiplié les recherches sur Internet et les contacts avec l’ambassade italienne. En vain. Un proche de l’étudiante a alors contacté un ami à lui, chauffeur de taxi à Bilbao. Kepa Amantegi a accepté de venir chercher l’Italienne et de la ramener à Bilbao. Une fois sur place, la famille du conducteur a dû héberger la passagère, dont le logement avait été réoccupé entre-temps. « Je n’oublierai jamais leur gentillesse », explique Giada Collalto.

Plus de 3.000 kilomètres parcourus

Les deux jeunes gens ont alors eu « l’idée folle » de partir en Italie en voiture. « Nous avons appelé les autorités locales et aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons reçu toutes les autorisations nécessaires », précise l’intéressée. Le taxi a franchi les frontières française et italienne sans être contrôlé.

« Mes parents ont pleuré de joie », raconte Giada Collalto au sujet de son arrivée au domicile familial. Son chauffeur espagnol a dormi sur place avant de regagner son pays avec un assortiment de produits locaux dans le coffre. En tout, il aura parcouru plus de 3.000 kilomètres pour rendre service à l’étudiante.