Coronavirus aux Etats-Unis : Les employés d’Amazon appelés à faire grève ce mardi

MOUVEMENT SOCIAL Le géant américain du commerce en ligne est accusé de ne pas suffisamment protéger ses employés dans le pays

20 Minutes avec agences

— 

Le logo d'Amazon (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
Le logo d'Amazon (Photo by Thomas SAMSON / AFP) — AFP

Plus de 300 salariés d’Amazon aux Etats-Unis se sont engagés à ne pas se rendre sur leur lieu de travail à partir de ce mardi. Leurs revendications portent sur une amélioration des conditions sanitaires dans les entrepôts, face au Covid-19.

Il s’agit de « la plus grande action de masse des travailleurs à ce jour, alors que les frustrations montent autour de la défaillance de l’entreprise à protéger les travailleurs et la santé publique face à l’épidémie de coronavirus », a dénoncé le regroupement d’associations Athena. Ce mouvement est lancé à trois jours d’une grève en ligne de codeurs et ingénieurs du groupe.

« Amazon préfère esquiver »

Le géant américain du commerce en ligne est accusé depuis le début de la pandémie de Covid-19 de ne pas suffisamment protéger ses employés dans le pays, mais aussi d’avoir licencié des salariés qui avaient mené des mouvements de protestation. L’organisation Athena fait état de 130 entrepôts où les travailleurs ont contracté le Covid-19, dont certains « avec plus de 30 cas confirmés ».

« Nous devons chaque jour faire un choix impossible : nous rendre sur un lieu de travail qui n’est pas sûr ou risquer de perdre un chèque de salaire en plein cœur d’une récession mondiale », a expliqué Jaylen Camp, employé de la plateforme Amazon de Romulus, dans le Michigan. « Plutôt que de prendre de vraies mesures pour protéger notre santé, Amazon préfère esquiver, mentir et licencier les personnes qui s’expriment », a-t-il ajouté.

Des mesures sanitaires critiquées

Il y a deux semaines, Amazon a annoncé la distribution de millions de masques et la mise en place de contrôles de température sur tous ses sites américains et européens. Selon l’organisation, la mise en œuvre de ces mesures « a été remise en question à plusieurs reprises par les travailleurs sur le terrain ».

Les entrepôts et centres logistiques sont ultra-sollicités à cause des mesures de confinement destinées à enrayer la propagation du virus. Les besoins sont tels qu’Amazon a entrepris de recruter 175.000 personnes aux États-Unis.