Coronavirus : Le pape reporte d’un an, à août 2023, les JMJ de Lisbonne

CRISE SANITAIRE Le Vatican a également annoncé le report de la Rencontre mondiale des familles, programmée initialement à Rome en juin 2021 et maintenant prévue en juin 2022

20 Minutes avec AFP

— 

Le chemin de croix du Vendredi Saint a été présidé par le pape François sans fidèles à cause de la pandémie de coronavirus sur la place Saint-Pierre.
Le chemin de croix du Vendredi Saint a été présidé par le pape François sans fidèles à cause de la pandémie de coronavirus sur la place Saint-Pierre. — Grzegorz Galazka/Mondadori Portf

Le pape François a annoncé le report d’une année des prochaines Journées mondiales de la jeunesse ( JMJ) à Lisbonne qui auront finalement lieu en août 2023 « en raison de l’actuelle situation sanitaire », a annoncé ce lundi le Vatican.

« En raison de l’actuelle situation sanitaire et de ses conséquences sur le déplacement et le rassemblement de jeunes et de familles », le pape a reporté d’un an les prochaines JMJ prévues initialement en août 2022, précise le directeur de la salle de presse du Vatican, Matteo Bruni, dans un communiqué.

Des rendez-vous phares reportés

A également été reportée pour les mêmes raisons, la Rencontre mondiale des familles, programmée initialement à Rome en juin 2021 et maintenant prévue en juin 2022. Ces deux événements phares de l’Eglise catholique sont organisés tous les trois ans.

Les JMJ, rendez-vous mondial des jeunes catholiques, ont été instituées par Jean-Paul II en 1986. Après Rio en 2013, l’année de son élection, Cracovie en 2016, Jorge Bergoglio, avait assisté en janvier 2019 à une troisième édition des JMJ à Panama, petit pays d’Amérique centrale de quatre millions d’habitants. Quelque 200.000 jeunes catholiques de 150 pays s’y étaient retrouvés. La messe de clôture à Panama avait pour sa part rassemblé 700.000 personnes selon les organisateurs.

La dernière Rencontre mondiale des familles avait pour sa part été organisée en août 2018 à Dublin, où une messe finale avait été organisée pour un demi-million de fidèles dans un immense parc.

Des messes en vidéo pour éviter toute propagation

Pour éviter tout rassemblement d’envergure, le pape François célèbre depuis six semaines ses messes par vidéo sans la présence de fidèles. Il a également reporté à une date ultérieure son seul voyage officiellement annoncé pour 2020, qui était prévu à Malte le 31 mai.

Dans la Cité du Vatican où vit le pape François, ainsi que dans les « ministères » du Saint-Siège, l’activité tourne au ralenti et des mesures sanitaires strictes ont été mises en place.

Lundi, un neuvième cas de personne positive au nouveau coronavirus a été annoncé à l’intérieur du micro-Etat du Vatican : un employé transféré dans un hôpital pour être placé sous observation. Le Saint-Siège précise que toutes les personnes entrées en contact avec ce malade durant les quinze jours précédents ont été testées « négatif » au virus. Fin mars, un prélat italien vivant dans la même résidence hôtelière que le pape François avait été contaminé, mais le souverain pontife de 83 ans n’avait pas été touché.