Coronavirus en Iran : La permission de sortie accordée à des milliers de détenus prolongée pour un mois

PANDEMIE Environ 100.000 détenus iraniens ont bénéficié d’une permission de sortie depuis mars pour limiter la propagation du coronavirus dans les prisons

20 Minutes avec agences

— 

Le président iranien Hassan Rohani, le 18 mars 2020
Le président iranien Hassan Rohani, le 18 mars 2020 — AP/SIPA

Le président iranien Hassan Rohani a annoncé ce dimanche la prolongation pour un mois de la permission de sortie accordée à 100.000 détenus afin de limiter la propagation du Covid-19 dans les prisons.

« La permission de sortie devait être accordée aux détenus jusqu’à (ce dimanche, dernier jour du mois iranien de Farvardin, mais) elle sera prolongée jusqu’à la fin » du mois iranien suivant, le 20 mai, a déclaré le président lors d’une rencontre du Comité national de lutte contre le nouveau coronavirus qu’il préside. Hassan Rohani a précisé qu’il reviendrait à l’Autorité judiciaire d’appliquer cette mesure.

D’autres détenus libérés ?

Le porte-parole de l’Autorité, Gholamhossein Esmaïli, n’a pas directement confirmé la mesure mais a évoqué le recours à la « clémence ». Il a indiqué prévoir « qu’un nombre important de prisonniers en permission ne reviennent pas en prison, et même qu’un grand nombre de ceux actuellement détenus soient libérés ». La décision finale sera prise le 29 avril, a-t-il ajouté.

En mars, le pouvoir judiciaire avait déclaré que 100.000 détenus avaient bénéficié d’une permission de sortie. Le porte-parole de l’Autorité avait également annoncé qu’environ 10.000 prisonniers devaient bénéficier d’une grâce décrétée à l’occasion du Nouvel An (célébré cette année le 20 mars). Il s’agit de « diminuer le nombre de prisonniers, compte tenu de la situation sensible dans le pays », avait-il précisé, sans référence explicite au nouveau coronavirus.

Réouverture des activités « à faible risque »

L’Iran est de loin le pays du Proche et Moyen-Orient le plus touché par la pandémie. Selon le bilan quotidien annoncé par le ministère de la Santé, les autorités ont recensé 87 décès supplémentaires entre samedi et dimanche, faisant passer à 5.118 morts (sur un total de 82.211 personnes contaminées) le bilan de la maladie Covid-19. Mais certains, à l’étranger comme à l’intérieur du pays, estiment que les chiffres du gouvernement sont sous-estimés.

Pour lutter contre la propagation du virus, les autorités avaient ordonné mi-mars la fermeture de toutes les activités non essentielles. Le 11 avril, elles ont autorisé les activités à « faible risque » de propagation du virus - petits commerces et petites entreprises surtout - à rouvrir dans les provinces, avant d’étendre la mesure à Téhéran samedi. Lors de son allocution, Hassan Rohani a indiqué que les activités « à risque intermédiaire » de propagation du virus pourraient rouvrir à partir de ce lundi. Ecoles, universités, mosquées, sanctuaires chiites, cinémas, stades et autres lieux de regroupement restent néanmoins fermés dans tout le pays.