Coronavirus : Pourquoi les Américains sont si fans de l’épidémiologiste Anthony Fauci ?

ETATS-UNIS Chargé de conseiller la Maison-Blanche sur la crise du coronavirus aux États-Unis, le docteur Anthony Fauci n’hésite pas à recadrer les propos parfois approximatifs de Donald Trump

20 Minutes avec AFP
— 
Le Dr Anthony Fauci, en avril 2020.
Le Dr Anthony Fauci, en avril 2020. — AFP

T-shirts, cocktails et donuts à l’effigie du Dr Anthony Fauci se multiplient aux Etats-Unis. Qui aurait pu imaginer qu’un respectable épidémiologiste de 79 ans, caution scientifique de la cellule de crise anti- coronavirus de la Maison-Blanche, devienne la nouvelle coqueluche du pays ?

Petites lunettes et tempes grisonnantes, le visage anguleux du spécialiste en immunologie s’affiche désormais sur tout type d’objets : des t-shirts « In Fauci We Trust » («En Fauci Nous Croyons ») aux mugs « Keep calm and wash your hands » («Restez calme et lavez-vous les mains ») en passant par des chaussettes et des bougies où il est affublé d’une auréole.

Ses apparitions télévisées à la Maison-Blanche ont convaincu

La plateforme américaine de vente en ligne d’articles artisanaux Etsy compte plus de 3.000 objets dédiés à l’expert, tandis que le groupe Facebook « Dr Anthony Fauci Fan Club » a plus de 79.000 membres et le compte Twitter du même acabit, 21.000 abonnés. L’éminent médecin a un jeu vidéo rétro à son nom, Fauci’s revenge (La revanche de Fauci) où des lasers sortent de ses yeux pour détruire des coronavirus violets, et un cocktail, le Fauci Pouchy, à base de limonade, vodka, fleur de sureau et pamplemousse.

Rien ne semblait pourtant destiner ce New-Yorkais, au ton grave et à l’allure réservée, respecté mondialement pour son expertise sur de nombreux virus, du sida à Ebola, à devenir une star de la pop culture. Avec ses apparitions télévisées à la Maison-Blanche, il a été « propulsé au cœur de tous les esprits », souligne Robert Thompson, à la tête du département Télévision et culture populaire de l’université de Syracuse.

« Les Américains veulent désespérément des héros »

Le virologue à la voix éraillée cultive une omniprésence médiatique en faisant des entretiens en direct sur Snapchat, ou en répondant aux questions du célèbre basketteur Stephen Curry sur Instagram, ou de l’animateur Trevor Noah sur YouTube. Son côté direct, factuel et sa capacité à recadrer les propos approximatifs de Donald Trump avec des arguments scientifiques expliquent aussi l’enthousiasme qu’il suscite.

« Dans un moment de crise comme celui-là, les Américains veulent désespérément des héros », note Julian Zelizer, professeur d’histoire et de relations publiques à l’Université Princeton. « Fauci a toujours insisté pour dire la vérité, même avec un président en colère se tenant derrière lui », ajoute-t-il. « Il a une petite stature, il est extrêmement normal. Et il semble parler avec raison et science », renchérit Robert Thompson.

Il a ses détracteurs aussi

Mais la propension du scientifique à corriger le président américain lui vaut aussi son lot de détracteurs dans les milieux conservateurs et certaines franges ouvertement hostiles à la science. Anthony Fauci a été la cible d’une violente campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux qui a poussé le gouvernement américain à renforcer sa sécurité. Donald Trump lui-même a retweeté un message contenant la mention #FireFauci («Virez Fauci ») tout en professant régulièrement son admiration pour l’expert, qu’il a qualifié de « type fantastique ».

Face à ces vagues d’amour et de haine, Anthony Fauci reste stoïque. Interrogé par le journaliste américain Peter Hamby sur la pétition pour qu’il soit élu « Homme le plus sexy de 2020 » par le magazine People, qui a recueilli plus de 18.000 signatures, le Dr Fauci a juste répondu : « Où étiez-vous quand j’avais 30 ans ? »