Coronavirus : Les Etats-Unis préoccupées par les cyberattaques contre des hôpitaux tchèques

DIPLOMATIE « Quiconque s’engage dans une telle activité doit s’attendre à des conséquences », a insisté le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo

20 Minutes avec AFP
— 
Mike Pompeo est le ministre des Affaires étrangères américain.
Mike Pompeo est le ministre des Affaires étrangères américain. — Alex Brandon/AP/SIPA

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a fait part samedi de sa préoccupation provoquée par des cyberattaques « malveillantes » qui ont visé des hôpitaux tchèques luttant contre le nouveau coronavirus. « Alors que le monde se bat contre la pandémie de covid-19, les cyberactions malveillantes qui entravent la capacité des hôpitaux et des systèmes de santé fournissant les services essentiels risquent d’avoir des effets mortels », a souligné Mike Pompeo.

« Quiconque s’engage dans une telle activité doit s’attendre à des conséquences », a-t-il insisté. Plusieurs hôpitaux tchèques ont récemment fait état de tentatives de cyberattaques auxquelles ils ont réussi à résister. « La situation est maintenant calme, nous avons enregistré des incidents ponctuels qu’on a déjoués », a déclaré vendredi le ministre tchèque de la santé Adam Vojtech. L’Agence nationale tchèque de sécurité informatique et cybernétique Nukib a mis en garde jeudi contre des attaques possibles « dans les prochains jours ».

6.500 cas dans le pays

Les hôpitaux des villes d’Olomouc et d’Ostrava, dans l’est de la République tchèque, ainsi que d’autres établissements ont ensuite annoncé avoir subi des attaques, qui ont échoué, contre leurs systèmes informatiques. Nukib n’a pas indiqué d’où ces attaques pouvaient provenir. Dans un rapport publié l’année dernière, l’Agence avait désigné la Russie et la Chine comme deux pays représentant la plus grande menace pour la cybersécurité tchèque.

« Nous appelons l’acteur concerné à s’abstenir de mener les cyberactivités malveillantes qui perturbent le système de santé de la République tchèque ou sont dirigées contre des infrastructures similaires ailleurs » dans le monde, a déclaré Mike Pompeo. « Nous appelons également tous les Etats à ne pas fermer les yeux sur les organisations criminelles ou autres qui mènent de telles activités sur leur territoire », a-t-il ajouté, promettant une « tolérance zéro » face à de telles attaques.

La République tchèque, membre de l’UE et de l’Otan, fort de 10,7 millions d’habitants, a fait état de 6.553 cas confirmés de Covid-19, dont 176 décès, samedi matin. Les États-Unis ont enregistré plus de 700.000 cas et 36.773 décès.