Bombay: arrestation d'un Pakistanais... 39 personnes libérées du Trident

ATTENTATS L'agence PTI affirme que les extrémistes sont membres du Lashkar-e-Taiba, un groupe armé islamiste basé au Pakistan...

Avec agence
— 
Les forces indiennes affrontaient jeudi à Bombay des islamistes armés qui détenaient toujours des otages, au lendemain d'une série d'attaques coordonnées qui ont ciblé en particulier des étrangers et fait une centaine de morts dans la capitale économique de l'Inde.
Les forces indiennes affrontaient jeudi à Bombay des islamistes armés qui détenaient toujours des otages, au lendemain d'une série d'attaques coordonnées qui ont ciblé en particulier des étrangers et fait une centaine de morts dans la capitale économique de l'Inde. — Sajjad Hussain AFP

22h54: 39 personnes libérées
Des commandos indiens ont secouru 39 personnes qui étaient bloquées dans l'hôtel Oberoi/Trident de Bombay après l'attaque d'extrémistes islamistes, et les opérations de ratissage dans cet hôtel se poursuivent, a déclaré la police vendredi.

20h52: Des arrestations à l'hôtel Taj Mahal
Citant des sources officielles, l'agence indienne PTI précise que les arrestations ont eu lieu dans l'hôtel Taj Mahal. Le Pakistanais arrêté est présenté comme étant Ajmal Amir Kamal, un habitant de Faridkot, au Pakistan. L'agence affirme également que les extrémistes sont membres du Lashkar-e-Taiba, un groupe armé islamiste basé au Pakistan et notamment connu pour avoir attaqué le Parlement indien en 2001.

20h36: Arrestation d'un Pakistanais
Les services de sécurité indiens ont arrêté trois extrémistes, dont un ressortissant pakistanais, dans un des hôtels de Bombay attaqués par des hommes armés, a indiqué vendredi l'agence de presse indienne PTI.

20h33: Une dizaine d'étrangers tués
Une dizaine d'étrangers figurent parmi les personnes tuées, dont un Japonais, un Australien, un Britannique, un Italien et un Allemand.

20h10: Deux canadiens blessés

Deux Canadiens ont été blessés lors des attaques meurtrières qui ont fait au moins 125 morts, a annoncé jeudi le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon.


19h59: Tous les islamistes tués sauf un

Tous les islamistes présents à l'hôtel Taj Mahal de Bombay, sauf un, ont été tués par les forces de sécurité indiennes et les opérations se poursuivent dans un deuxième hôtel de luxe, ont annoncé jeudi des hauts responsables indiens.
«A l'hôtel Taj-Mahal, il y a encore un terroriste, qui est blessé. Nous devrions boucler l'opération très rapidement», a déclaré le chef de la garde nationale J.K Dutt à la chaîne de télévision NDTV, assurant avoir «pleinement le contrôle de la situation».

19h55: Sept personnes libérées
Sept des personnes prises en otages dans un complexe d'habitations de Bombay abritant notamment un centre juif et occupé par des islamistes armés, ont été libérées, selon un responsable indien.

19h30: 15 à 25 à français encore bloqués
Quinze à vingt-cinq Français seraient encore bloqués dans les hôtels de Bombay, a déclaré jeudi Bernard Kouchner sur Canal +.


19h20: La trace d'Al-Qaïda?
Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Miliband, a estimé jeudi que les attentats portaient «certaines empreintes» d'Al-Qaïda, ajoutant cependant qu'il était «prématuré» de soupçonner le réseau islamiste international.

«Nous savons que le fait qu'il s'agit d'attentats coordonnés, qu'il s'agit d'attentats contre des centres de transit et contre des hôtels, tout cela porte certaines empreintes d'Al-Qaïda, mais, de la même manière, cela ne signifie pas que ce soit un attentat d'Al-Qaïda», a déclaré David Miliband au cours d'une conférence de presse.


19h15: 10 à 20 israëliens en otages
Entre dix et vingt Israéliens, peut-être davantage, figurent parmi les personnes retenues en otages à Bombay, a annoncé jeudi l'ambassade d'Israël à New Delhi. Un rabbin et son épouse, Gabriel et Rivka Holzberg, seraient au nombre des otages.

18h50: 100 personnes libérées
Une cinquantaine de personnes ont été libérées de l'hôtel Oberoi/Trident, a précisé un
haut responsable militaire indien. Par ailleurs, 50 personnes coincées dans un autre hôtel, le Taj Mahal, ont été également secourues. Le général a affirmé que l'un des combattants a été arrêté. «Il a été blessé, nous l'avons interrogé et il s'exprimait avec un accent du Pendjab», région du nord-ouest divisée entre l'Inde et le Pakistan.

18h20 : deux navires pakistanais arraisonnés
La marine indienne a arraisonné deux navires de commerce pakistanais au large des côtes indiennes, au nord de Bombay. L'armée indienne assure en effet que les hommes armés auteurs des attaques à Bombay viennent du Pakistan. Le ministre pakistanais de la Défense n'a pas tardé à réagir. Il a «fermement affirmé» que le Pakistan n'était impliqué en aucune manière.

17h10: Les terroristes font le siège de l'hotel Trident



16h43: nouveau bilan de 125 morts
Dans un nouveau bilan, la police avance le chiffre d'au moins 125 morts au total.

16h16: 15 membres d'Air France bloqués
Quinze membres d'un équipage d'Air France y sont bloqués, selon une source proche du dossier.

>> Pour savoir comment tout a commencé, cliquez ici

16h08: l'Union européenne réagit
Lors de leur réunion à Bruxelles, les ministres européens de l'Intérieur ont publié une déclaration commune dans laquelle ils condamnent fermement les attentats de Bombay et évoquent les mesures mises en place par les différents pays de l'UE afin de porter secours aux victimes, en particulier aux Européens concernés.

14h12: un groupe armé pakistanais dément être impliqué
Les attaques ont été revendiquées par un groupe islamiste se présentant comme les Moujahidine du Deccan.
Le Pakistan est fréquemment accusé par son rival de toujours, l'Inde, d'être derrière les attentats perpétrés sur son sol, ou au moins de soutenir les groupes qui les commettent.

>> Retrouvez l'animation retraçant les principales attaques en Inde depusi cinq ans en cliquant ici

Le Lashkar-i-Tayyiba, l'un des groupes armés islamistes basés au Pakistan et luttant contre la présence indienne au Cachemire, a affirmé ce jeudi qu'il n'était pas impliqué dans les attaques coordonnées. «Nous n'avons rien à voir avec les attaques de Bombay», a déclaré Abdullah Ghaznavi.
>> Vous êtes sur place? Envoyez-nous vos témoignages, photos ou vidéos par mail au 33320 @ 20minutes.fr