Coronavirus en Allemagne : En préparation pour une levée progressive du confinement

EPIDEMIE Avec une mortalité due au Covid-19 encore inférieure à d’autres pays européens, l’Allemagne envisage un déconfinement « par étapes »

20 Minutes avec AFP

— 

Un graffiti hommage aux soignants dans la ville de Hamm, le 13 avril 2020.
Un graffiti hommage aux soignants dans la ville de Hamm, le 13 avril 2020. — Martin Meissner/AP/SIPA

C’est l’un des pays les moins touchés d’Europe, proportionnellement à sa population. L’Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions liées à l’épidémie de nouveau coronavirus, profitant d’une situation moins dramatique que dans d’autres pays européens avec notamment une mortalité encore inférieure.

Dans ses très attendues recommandations publiées ce lundi, l’Académie nationale des Sciences Leopoldina a prôné un retour « par étapes » à la normale si notamment les chiffres des nouvelles contaminations « se stabilisent à un bas niveau » et si « les mesures d’hygiène sont maintenues ». Or, c’est sur la base des conclusions de cette institution que la chancelière Angela Merkel doit décider mercredi, avec les chefs des 16 Etats régionaux, de la suite des mesures de confinement lancées à la mi-mars et prévues en l’état jusqu’au 19 avril.

Réouverture des établissements scolaires, des magasins et des restaurants préconisée

Dès dimanche, le ministre de la Santé, Jens Spahn, a laissé entrevoir un allégement des mesures coercitives, plus ou moins strictes selon la région, qui touchent les plus de 80 millions d’Allemands et affectent durement la principale économie européenne. Après Pâques, « il s’agira de voir comment nous revenons par étapes » à une vie plus normale, a-t-il affirmé, sans préciser toutefois quels seraient les secteurs privilégiés dans un premier temps.

De son côté, l’Académie Leopoldina, qui se fonde sur les avis de nombreux experts des sciences « dures » mais aussi des sciences sociales, recommande la réouverture « aussi vite que possible » des établissements scolaires fermés pour la plupart depuis le 16 mars, à commencer par les écoles primaires et les collèges. Les examens scolaires devront en outre se tenir dans la mesure du possible. Les crèches dans leur majorité devront, elles, rester fermées. Les magasins et restaurants pourraient également rouvrir leurs portes ainsi que les administrations à condition que les « gestes barrières », notamment le lavage régulier des mains et le respect de la distanciation sociale, soient scrupuleusement respectés.

Le président de l’Académie Leopoldina, Gerald Haug, a néanmoins averti que cet assouplissement ne pourrait avoir lieu qu’accompagné d’une obligation de porter un masque de protection dans les transports en commun. « Chaque citoyen devra à l’avenir avoir sur lui ce type de protection de la bouche et du nez et le porter à chaque fois que les règles de distanciation sociale ne pourront pas être respectées », a-t-il affirmé dans Der Spiegel. « Nous devons à tout prix éviter une deuxième vague d’infections », a-t-il averti alors que l’Allemagne comptait lundi 123.016 cas confirmés de Covid-19 mais une baisse notable de nouveaux cas enregistrés quotidiennement.

Plus de personnes guéries que de malades

Si le Covid-19 a provoqué 2.799 morts dans le pays – soit un niveau bien en deçà de ses partenaires européens notamment la France et l’Italie –, le rythme de hausse quotidienne du nombre de cas a ralenti pour atteindre 2.537 ce lundi. Autre élément encourageant, le nombre de personnes guéries du nouveau coronavirus dépasse désormais le nombre de malades.

Mais le ministre de la Santé a toutefois prévenu : comme dans le reste du monde, le nouveau coronavirus fera encore longtemps sentir ses répercussions. « Le virus va rester, nous allons devoir vivre avec durablement », a insisté Jens Spahn.