Coronavirus en Chine : Un véhicule autonome peut prendre à distance la température des passants

TECHNOLOGIE Le véhicule sans chauffeur est équipé d’un système de contrôle de température sans contact, d’un outil de reconnaissance faciale et de compartiments pour ranger des marchandises à livrer

20 Minutes avec agence

— 

L'Institut de technologie de Pékin a mis en service une voiture qui prend la température des passants.
L'Institut de technologie de Pékin a mis en service une voiture qui prend la température des passants. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Les responsables de l’Institut de technologie de Pékin (Chine) ont décidé d’utiliser un véhicule autonome pour lutter contre la propagation du Covid-19. La petite voiture équipée de la technologie 5G dispose d’un système de prise de température à distance et sans contact permettant de repérer les personnes fiévreuses. L’engin scanne ainsi tout individu qui entre sur le site ainsi que les passants, rapporte l’agence de presse Xinhua.

Le véhicule sans chauffeur n’est de toute façon pas assez grand pour transporter un humain. Des colis et des marchandises peuvent en revanche y être déposés. La voiture fabriquée par l’entreprise locale Cool High Technology est d’ailleurs aussi utilisée pour livrer des commandes sur le campus, indique Venture Beat. Chacun des quatre compartiments de stockage s’ouvre à la demande et permet ainsi aux destinataires de récupérer leur paquet.

Reconnaissance faciale aussi

La caméra articulée utilisée pour prendre la température des passants est également équipée d’un outil de reconnaissance faciale. Les images sont retransmises sur un écran placé à l’arrière de la carrosserie. Les agents de sécurité qui patrouillent sur le site de l’institut peuvent ainsi vérifier les données captées par le système. Les vidéos et les informations sont par ailleurs envoyées sur les ordinateurs d’un centre de surveillance à distance.

Le pic de la pandémie de coronavirus semble être passé en Chine. Le pays veut désormais revenir à une situation normale le plus rapidement possible et privilégie pour cela l’utilisation de technologies numériques pour détecter les personnes malades.