Coronavirus : Nouvelle hausse des décès en Espagne, mais la tendance reste à la baisse

BILAN Les autorités constatent de bonnes nouvelles sur le front de la lutte contre l’épidémie, comme la baisse de la pression sur les hôpitaux et une augmentation du nombre de personnes guéries

20 Minutes avec AFP

— 

Nettoyage et désinfection d'une ambulance à Girona, en Espagne.
Nettoyage et désinfection d'une ambulance à Girona, en Espagne. — Adrià Salido Zarco / SOPA Images/SIPA

Après quatre jours de baisse, le nombre de morts de la pandémie de coronavirus est reparti à la hausse ce mardi en Espagne, avec 743 morts. Mais, selon les autorités, la tendance à la baisse continue.

Le nombre de cas déclarés en 24 heures a lui aussi augmenté plus rapidement, de 4,1 % contre 3,3 % la veille. Au total, le nombre de cas confirmés depuis le début de la crise atteint 140.510 dans le pays le plus frappé par le Covid-19 derrière l’Italie, selon les chiffres du ministère de la Santé. « Cette légère augmentation par rapport à hier, nous considérons qu’elle est due à l’ajustement des données de la fin de semaine », a expliqué la Dr Maria José Sierra du Centre d’alertes sanitaires, qui avait déjà relevé précédemment que les morts et les cas du week-end n’étaient enregistrés qu’avec retard.

Confinement strict jusqu’au 25 avril

« En réalité, la tendance à la baisse est ce que nous continuons d’observer dans les rapports de ces derniers jours », a-t-elle ajouté, alors que les autorités estiment avoir stabilisé la propagation du virus. Aussi, « bien que lentement, une certaine baisse de pression commence à être observée dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs », a noté le Dr Sierra.

Autre note positive, le nombre de patients guéris continue d’augmenter et a atteint mardi 30 % (43.308) des cas confirmés. Région la plus touchée, Madrid concentre ce mardi près d’un tiers des cas (28,8 %) et 39 % des morts, bien que la Catalogne (nord-ouest) compte plus de patients en soins intensifs que la capitale.

La prudence reste de mise en Espagne où l’un des confinements les plus stricts d’Europe a été imposé le 14 mars, et doit être prolongé jusqu’au 25 avril à minuit. Les 46,6 millions d’Espagnols ne peuvent sortir de chez eux que pour acheter à manger, se faire soigner, promener rapidement leur chien ou aller travailler pour des activités jugées essentielles.