Coronavirus : La Corée du Nord assure n’avoir eu aucun cas depuis le début de l’épidémie

PANDEMIE Mais de nombreux responsables scientifiques et politiques doutent que le pays de Kim Jong-un soit épargné par la pandémie mondiale

20 Minutes avec AFP

— 

Dans une hôpital de Pyongyang le 1er avril.
Dans une hôpital de Pyongyang le 1er avril. — KIM Won Jin / AFP

Un miracle ou un mensonge ? Un haut responsable de la Santé à Pyongyang a réaffirmé ce jeudi que la Corée du Nord n’avait enregistré aucun cas de coronavirus sur son territoire depuis le début de la pandémie.

La république populaire démocratique de Corée a fermé l’ensemble de ses frontières depuis la fin du mois de janvier, prenant des mesures drastiques de confinement pour ses habitants, soumis à un régime de quarantaine à domicile.

« Des mesures préventives et scientifiques »

« Nous avons pris des mesures préventives et scientifiques, telles que des inspections et le placement en quarantaine de toutes les personnes entrant dans notre pays, une désinfection complète de toutes les marchandises, ainsi que la fermeture des frontières et la fin des liaisons maritimes et aériennes », a expliqué Pak Myong Su, le directeur du département anti-épidémie au sein du Centre national de lutte contre les épidémies.

Une absence de cas sur le territoire dirigé d’une main de fer par Kim Jong-un dont doutent de nombreux responsables politiques et scientifiques, notamment des pays asiatiques touchés de plein fouet par la pandémie mondiale qui ne connaît aucune frontière.

Des morts, mais pas diagnostiqués ?

La Corée du Nord est frontalière de la Chine et la Corée du Sud, les deux pays de cette zone les plus touchés. Et son système de santé n’est pas connu pour être l’un des meilleurs au monde. Le commandant des forces américaines en Corée du Sud, Robert Abrams, a indiqué qu’il était « quasi certain » que le Nord avait enregistré des cas positifs de Covid-19. Tout comme Donald Trump qui a offert son aide au pays, dans une lettre envoyée à Kim Jong-un.

Choi Jung-hun, un ancien médecin du pays, réfugié depuis 2012 au Sud, a expliqué à l’AFP qu’il avait « entendu dire qu’il y a beaucoup de morts en Corée du Nord mais les autorités ne disent pas que c’est dû au coronavirus ».

Si Pyongyang cache les cas, son ministère de la Santé a demandé à l’Unicef l’envoie de des kits de diagnostic, de masques, des équipements de protection et des désinfectants. Des équipements en provenance de Chine et qui sont arrivés par voie terrestre à Pyongyang la semaine dernière.