Les amants de Dubaï n'iront pas en prison

JUSTICE Une Cour d'appel vient d'annuler leur peine de trois mois pour avoir eu une relation sexuelle hors mariage sur une plage...

J.M. avec agence
— 
Un homme prétendant être l'ambassadeur d'un Etat autoproclamé dans l'ouest de l'Australie a comparu devant la justice à Dubaï pour fraude, a rapporté mercredi un journal émirati.
Un homme prétendant être l'ambassadeur d'un Etat autoproclamé dans l'ouest de l'Australie a comparu devant la justice à Dubaï pour fraude, a rapporté mercredi un journal émirati. — Karim Sahib AFP/archives

Une Cour d'appel de Dubaï a suspendu ce mardi la peine de prison de trois mois prononcée contre les deux Britanniques condamnés pour avoir eu, en juillet dernier, des relations sexuelles hors mariage sur une plage publique. Leur avocat annonce même qu'ils sont libre de quitter le pays.


«Il ne reste qu'à accomplir quelques procédures routinières pour cela», précise le défenseur de Michelle Palmer, responsable de maison d'édition à Dubaï, et Vince Acors. Par ailleurs, «la partie du jugement concernant l'expulsion reste valide», précise-t-il. Si le jeune homme, de passage dans l'Emirat peut se réjouir de rentrer au bercail, sa partenaire a cependant été licenciée quand l'affaire a été révélée.


Avant de monter dans l'avion et de retrouver la beauté froide des plages britanniques, tous deux devront cependant s'acquitter de l'amende de 1.000 dirhams (272 dollars) chacun pour avoir consommé de l'alcool au moment des faits.