Coronavirus : L’Espagne enregistre une légère baisse du nombre de morts en 24 heures

EPIDEMIE L’Espagne est le deuxième pays le plus touché au monde derrière l’Italie avec 7.340 victimes du Covid-19

20 Minutes avec AFP

— 

En Espagne, 7.340 personnes sont mortes de la pandémie dans le pays, le deuxième au monde en termes de décès du Covid-19 derrière l'Italie.
En Espagne, 7.340 personnes sont mortes de la pandémie dans le pays, le deuxième au monde en termes de décès du Covid-19 derrière l'Italie. — PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP

Après un record de décès dimanche (838), l’Espagne a enregistré une légère baisse du nombre de morts quotidiens du coronavirus, ce lundi (812), ont annoncé les autorités.

Depuis le début de la pandémie, 7.340 personnes sont décédées en Espagne, le deuxième au monde en termes de victimes du Covid-19 derrière l’Italie.

Le nombre de personnes guéries en hausse

Le pays compte par ailleurs plus de 85.000 cas confirmés de coronavirus, soit près de 6.400 de plus que dimanche. Mais le rythme de progression des morts et des nouveaux cas confirmés en vingt-quatre heures ne cesse de ralentir depuis le milieu de la semaine dernière dans le pays dont les autorités sanitaires espèrent être proches du pic de l’épidémie.

Le nombre de personnes guéries du Covid-19 a par ailleurs encore progressé à près de 17.000. La région de Madrid, où les autorités ont monté un immense hôpital de campagne dans les pavillons désertés de la foire commerciale et ont ouvert deux morgues dans une patinoire et un bâtiment public inutilisé, reste la plus touchée du pays avec près de la moitié des morts.

Les mesures de confinement durcies

Le gouvernement de Pedro Sanchez a décidé samedi de durcir les mesures prises pour lutter contre le Covid-19 en ordonnant à tous les salariés travaillant dans des secteurs non essentiels de rester chez eux durant deux semaines.

Le but est de réduire encore plus la mobilité et donc la potentielle propagation du virus alors que les Espagnols sont déjà soumis depuis mi-mars à un confinement des plus stricts qui a été prolongé jusqu’au 11 avril. Jusqu’ici ils ne pouvaient sortir de chez eux que pour travailler si le télétravail n’était pas possible, acheter à manger, se faire soigner ou sortir rapidement leur chien.