Coronavirus : Les hôpitaux de Londres confrontés à un « tsunami continu » de malades

EPIDEMIE Selon le dernier bilan en date diffusé mercredi, 463 personnes sont mortes du nouveau coronavirus au Royaume-Uni et, officiellement, 9.529 ont été contaminées

20 Minutes avec AFP

— 

Des ambulances devant l'hôpital St Thomas à Londres, le 24 mars 2020.
Des ambulances devant l'hôpital St Thomas à Londres, le 24 mars 2020. — DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

A Londres, les hôpitaux sont confrontés à un « tsunami continu » de malades graves du coronavirus et à une proportion « sans précédent » de personnel souffrant, a assuré un responsable du système public de santé britannique, ce jeudi.

Les établissements hospitaliers de Londres, qui ont augmenté « massivement » la capacité d’accueil en soins intensifs ces dernières semaines, doivent faire face à « une explosion » du nombre des « patients gravement malades », a déclaré Chris Hopson sur BBC Radio 4, évoquant « une sorte de tsunami continu ».

Eviter un scénario à l’italienne

Cette tension est accentuée par le fait que la proportion de membres du personnel soignant absents pour maladie est de « 30 %, 40 % et à certains endroits même 50 % », a poursuivi Chris Hopson, qui parle d’un taux d’absence « sans précédent ». Selon le dernier bilan en date diffusé mercredi, 463 personnes sont mortes du nouveau coronavirus au Royaume-Uni et, officiellement, 9.529 ont été contaminées. Face à l’aggravation constatée ces derniers jours, le gouvernement a décrété un confinement général de la population et annoncé l’ouverture la semaine prochaine d’un hôpital de campagne de 4.000 lits dans un centre de conférence de Londres.

Selon les médias britanniques, une dizaine de ces structures provisoires supplémentaires pourraient être mises sur pied dans tout le Royaume-Uni. L’objectif est d’éviter un scénario à l’italienne, avec des hôpitaux débordés, qui se traduirait par une hausse de la mortalité. « Nous espérons que, peut-être dans trois semaines, les mesures vont commencer à aplatir la courbe (du nombre des cas de contamination) », a commenté sur la BBC Neil Ferguson, un scientifique qui conseille le gouvernement sur le virus.

Des respirateurs fabriqués par Dyson

Pour faire face au manque de respirateurs, les autorités britanniques en ont commandé 10.000 auprès de Dyson, a annoncé jeudi ce groupe connu pour ses aspirateurs sans sac. « Ce nouvel appareil pourra être fabriqué rapidement, efficacement et en grandes quantités », selon un communiqué du groupe, qui a répondu à l’appel de l’exécutif aux industriels à reconvertir leur production, dans un effort collectif sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le coup d’envoi de la fabrication sera donné une fois les autorisations réglementaires obtenues, selon Dyson. D’après le secrétaire d’Etat à la Santé Edward Argar, interrogé sur la BBC, le Royaume-Uni dispose actuellement de 8.000 respirateurs.

Plus de 500.000 volontaires pour le service national de santé

Sur le plan économique, après avoir déjà annoncé des mesures de soutien sans précédent aux entreprises et aux salariés affectés, le ministre des Finances Rishi Sunak doit rendre publiques jeudi après-midi des mesures pour aider les travailleurs indépendants, touchés de plein fouet par la paralysie de l’économie.

Pour participer à la lutte contre la propagation de l’épidémie, quelque 560.000 personnes se sont inscrites comme volontaires auprès du service national de santé. Les Britanniques sont aussi invités à applaudir, jeudi à 20 heures (heure locale et GMT), de leurs balcons, jardins ou pas de porte, le personnel soignant, à l’instar de ce qui se fait déjà dans d’autres pays.