Coronavirus : Au Pérou, des paysans tentent de brûler des chauves-souris jugées responsables de l'épidémie

ANIMAUX Ces animaux « ne sont pas nos ennemis » ont rappelé les autorités locales après avoir sauvé 200 chauves-souris qui allaient être brûlées

20 Minutes avec agences

— 

Des chauves-souris accrochées à un arbre (illustration).
Des chauves-souris accrochées à un arbre (illustration). — Salmar / Pixabay

Au Pérou, des paysans ont tenté de brûler 200 chauves-souris, les rendant responsables de la transmission du Covid-19. Les animaux ont finalement été sauvés par des agents du Service national des forêts et de la faune sauvage (Serfor) et libérés dans des zones éloignées des habitations.

Après ce sauvetage, les autorités ont demandé ce mercredi à la population de ne pas s’attaquer à ces mammifères. « Il ne faut pas déformer la réalité en raison de la pandémie. Les chauves-souris ne sont pas nos ennemies », a rappelé le Serfor.

Plus de 400 cas de Covid-19 au Pérou

L’organisme a rappelé le rôle bénéfique de ces animaux : « 70 % des espèces dans le monde se nourrissent d’insectes, dont beaucoup sont nocifs pour l’agriculture et pour la santé [humaine], notamment les moustiques qui transmettent la dengue et d’autres maladies ». Le nouveau coronavirus est sans doute né chez la chauve-souris, mais les scientifiques pensent qu’il est passé par une autre espèce, telle que le pangolin, avant de se transmettre à l’homme.

Le Pérou comptabilise 416 cas déclarés de Covid-19, dont sept décès, selon les derniers chiffres officiels.