Affaire Epstein : Une ex-compagne du financier attaque ses héritiers en justice

FAITS DIVERS Ghislaine Maxwell, qui affirme n’avoir pas été au courant des agissements de Jeffrey Epstein, demande la prise en charge de ses frais d’avocats et des dépenses engagées pour sa protection personnelle

20 Minutes avec agences

— 

La Britannique Ghislaine Maxwell est accusée d'avoir joué les rabatteuses pour Jeffrey Epstein.
La Britannique Ghislaine Maxwell est accusée d'avoir joué les rabatteuses pour Jeffrey Epstein. — Montage 20 Minutes / Photos Sipa

Ghislaine Maxwell, ancienne compagne et employée de Jeffrey Epstein, a attaqué en justice les héritiers du financier qui s’est suicidé en prison en août 2019. Elle affirme n’avoir rien su des agressions sexuelles dont il était accusé.

Dans un document déposé devant la Cour supérieure des Iles Vierges, territoire américain dans lequel Jeffrey Epstein possédait plusieurs propriétés, Ghislaine Maxwell réclame la prise en charge de ses frais d’avocats, ainsi que des dépenses engagées pour sa protection personnelle et sa mise en sûreté. « Maxwell n’avait pas connaissance des infractions supposées de Jeffrey Epstein et n’y a pas pris part », affirme l’assignation, qui a été versée au dossier le 12 mars.

Accusée par plusieurs femmes

La fille du magnat des médias Robert Maxwell a été accusée par plusieurs femmes d’avoir joué un rôle important dans le réseau de jeunes filles entretenu par Jeffrey Epstein, qui aurait agressé sexuellement plusieurs d’entre elles. La justice américaine s’intéresse à elle, mais ne l’a pas mise en cause formellement jusqu’ici.

Elle est notamment soupçonnée d’avoir contribué à permettre au prince Andrew d’avoir des relations sexuelles contraintes avec une des jeunes filles, alors mineure, du réseau de Jeffrey Epstein.

Elle aurait reçu des menaces de mort

Dans son assignation, Ghislaine Maxwell, 58 ans, indique avoir été employée par Jeffrey Epstein de 1999 à 2006 « au moins », à la gestion de plusieurs propriétés du financier américain. Elle assure que l’homme, dont l’origine exacte de la fortune demeure mystérieuse, lui a promis, oralement et par écrit, de continuer à la soutenir financièrement y compris après la fin de leur relation de travail.

Elle affirme que l’administrateur des biens de Jeffrey Epstein l’a également assurée de son soutien financier, notamment pour faire face aux actions en justice intentées par des victimes présumées du financier américain. Elle dit aussi avoir reçu plusieurs menaces de mort, qui l’ont amenée à recourir à un service de protection et à se mettre en lieu sûr.