Le ministre américain de la Justice, Michael Mukasey, a eu un malaise jeudi soir, alors qu'il prononçait un discours à Washington, et a été transféré à l'hôpital où il est "conscient", selon un responsable du Département de la Justice.
Le ministre américain de la Justice, Michael Mukasey, a eu un malaise jeudi soir, alors qu'il prononçait un discours à Washington, et a été transféré à l'hôpital où il est "conscient", selon un responsable du Département de la Justice. — Saul Loeb AFP/Archives

USA

Le ministre américain de la Justice fait un malaise pendant un discours

Il a été transféré à l'hôpital et est conscient...

Le ministre américain de la Justice, Michael Mukasey, a fait un malaise jeudi soir, pendant un discours à Washington. Il a été transféré à l'hôpital où il est «conscient», selon un responsable du Département de la Justice.

«L'Attorney general (..) parle et est alerte. Ses statistiques vitales sont bonnes et le moral est bon», a déclaré Peter Carr, directeur des affaires civiles au sein du Département de la Justice, dans un communiqué. Il a toutefois indiqué que le ministre resterait à l'hôpital la nuit prochaine pour des examens.

«Après son évanouissement, il a reçu des premiers soins sur place de la part de ses agents de sécurité et d'un docteur qui se trouvait sur les lieux», puis il a été transféré d'urgence à l'hôpital universitaire George Washington dans la capitale fédérale, a précisé Peter Carr.

Le procès du «Cheikh aveugle»

Selon la chaîne de télévision ABC News, le ministre, âgé de 67 ans, a eu des difficultés d'élocution alors qu'il s'adressait à l'assistance lors d'un banquet de la Société fédéraliste qui rassemble des juristes conservateurs, avant de perdre connaissance.

Conservateur jouissant d'une réputation de compétence et d'impartialité, Michael Mukasey est devenu attorney general en septembre 2007, à la place d'Alberto Gonzales, contraint à la démission, suite à son implication dans différents scandales.

Michael Mukasey est sorti de l'anonymat en 1995, lorsqu'il a été chargé du procès de dix islamistes accusés de préparer des attentats contre New York, parmi lesquels l'Egyptien Omar Abdel Rahman, surnommé le «Cheikh aveugle», condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.