Coronavirus : Les Italiens jugent « surréaliste » la légèreté des Français

EPIDEMIE Ce week-end, de nombreuses images, montrant des foules de Parisiens regroupés au parc des Buttes-Chaumont ou encore sur les bords du canal Saint-Martin, ont été partagées

Manon Aublanc

— 

Des centaines de parisiens se sont rendus sur les bords du canal Saint-Martin, à Paris, le 15 mars 2020, malgré les restrictions de circulation.
Des centaines de parisiens se sont rendus sur les bords du canal Saint-Martin, à Paris, le 15 mars 2020, malgré les restrictions de circulation. — Thomas SAMSON / AFP

Que ce soit du côté d’Olivier Véran ou de la population italienne, le message est le même : il faut respecter les « mesures de restrictions sociales ». L'Italie, pays le plus touché par l’épidémie de coronavirus, exhorte les Français à prendre la mesure de la gravité de la situation, explique LCI dans un article publié ce lundi.  

Dimanche soir, le ministre de la Santé, Olivier Véran, « conjurait » la population française à respecter les « mesures de restrictions sociales », c’est-à-dire à limiter les déplacements. Ce week-end, de nombreuses images, montrant des foules de personnes sur les marchés, au parc des Buttes-Chaumont ou encore sur les bords du canal Saint-Martin, ont été partagées.

« Dans dix jours, la vie ne sera plus comme avant »

De l’autre côté des Alpes, les Italiens, confinés depuis plusieurs jours, jugent ce comportement « surréaliste ». Le quotidien Il Messaggero, par exemple, a critiqué « les Français, mais surtout les Parisiens » de continuer à se rassembler, estimant que cela montrait pour la « deuxième fois en quelques jours » que la population n'avait pas compris la gravité de la situation. 

« Ne faites pas la même erreur que nous », avait déjà imploré Matteo Renzi, l’ancien Premier ministre, jeudi dernier, après le rassemblement des supporteurs du PSG devant le Parc des Princes. Sur Twitter, les Italiens, confinés depuis plusieurs jours, partagent également leurs expériences en matière de rationnement. Une femme explique qu’elle n’a pas constaté de pénurie dans les supermarchés. « Les rayons parfois pris d’assaut sont rapidement réapprovisionnés », explique-t-elle.