Ecosse : Un procès en révision pourrait s'ouvrir, 31 ans après l'attentat de Lockerbie

JUSTICE Une seule personne a été condamnée dans cette affaire, le libyen Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi, qui a toujours clamé son innocence

20 Minutes avec AFP

— 

Le 21 décembre 2018, des familles rendent hommage à leurs proches, victimes de l'attentat de Lockerbie.
Le 21 décembre 2018, des familles rendent hommage à leurs proches, victimes de l'attentat de Lockerbie. — Jane Barlow / POOL / AFP

En Ecosse, l’attentat de Lockerbie avait fait 270 morts en décembre 1988. Le coupable jugé à l’époque pour ce crash aérien, Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi, pourrait voir sa condamnation révisée à titre posthume.

Près de huit ans après la mort du Libyen, qui a toujours clamé son innocence, la Commission écossaise de révision des condamnations pénales (SRRC), a décidé de saisir la Haute cour de justice d’Edimbourg, a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Condamné à 27 ans de prison

Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi avait été condamné en 2001 à 27 ans de prison pour l’attentat contre le Boeing 747 de la Pan Am qui avait explosé le 21 décembre 1988 au-dessus du village écossais de Lockerbie, faisant 270 morts.

Un premier appel d’Abdelbaset Ali Mohamed al-Megrahi avait été rejeté en 2002. Une première fois saisie, la SCCRC avait estimé en 2007 qu’il devait pouvoir bénéficier d’un nouveau recours mais le condamné y avait renoncé en 2009.

Cette année-là, Abdelbaset Ali Mohamed al-Megrahi avait été libéré pour raisons médicales et est mort trois ans plus tard dans son pays où il avait été accueilli en héros. Le régime déchu de Mouammar Kadhafi avait reconnu officiellement sa responsabilité dans cet acte terroriste, et a payé 2,7 milliards de dollars de dédommagement aux familles des victimes.