Procès Weinstein : Condamné à vingt-trois ans de prison, le producteur déchu est « inquiet pour tous les hommes » accusés

JUSTICE Harvey Weinstein, qui avait été reconnu coupable d'un viol et d'une agression sexuelle, risquait jusqu'à vingt-neuf ans derrière les barreaux

P.B.

— 

Harvey Weinstein à son arrivée au tribunal de Manhattan, le 24 février 2020.
Harvey Weinstein à son arrivée au tribunal de Manhattan, le 24 février 2020. — Seth Wenig/AP/SIPA

C’était la peine la plus attendue de l’ère #MeToo. Harvey Weinstein a été condamné à vingt-trois ans de prison ce mercredi. Reconnu coupable d’un viol et d’une agression sexuelle le 24 février dernier, le producteur déchu encourait entre 5 et 29 ans de prison. Ses avocats avaient annoncé lors du verdict leur intention de faire appel, estimant que Weinstein n’avait pas eu droit à un jury neutre à New York.

Dans la salle d’audience, les six accusatrices qui ont témoigné lors du procès étaient assises toutes ensemble. A l’annonce de sa sentence, Mimi Haleyi, Jessica Mann, Annabella Sciorra, Dawn Dunning, Tarale Wulff et Lauren Young se sont enlacées. Harvey Weinstein, lui, est resté sans réaction. A la sortie du tribunal, l’avocate Gloria Allread, qui représente d’autres femmes accusant le producteur, tenait a brandi une pancarte « Voici à quoi ressemble la justice », avec « 20+3 » écrit au stylo.

Les « remords » et la « confusion » de Weinstein

Le producteur s’est adressé à la cour avant la décision du juge Burke. Il a fait part de ses « remords » mais également de sa « confusion ». Dans une référence, semble-t-il, au mouvement #MeToo, il a dénoncé l’absence de due process (procédure équitable) pour les hommes accusés. « Je suis inquiet pour le pays », a-t-il lancé. Mais le juge a souligné que, même si ce verdict était la première condamnation d’Harvey Weinstein, ce n’était pas « son premier délit ».

Harvey Weinstein a été condamné à vingt ans de réclusion pour l’agression sexuelle au premier degré (sous la contrainte) de l’ancienne assistante de production Mimi Haleyi, pour un cunnilingus forcé en 2006. A New York, cette charge est passible de cinq ans de prison au minimum, et de vingt-cinq ans au maximum. Pour le viol au troisième degré (sans contrainte) commis sur l’apprentie actrice Jessica Mann en 2013, il a été condamné à trois ans supplémentaires.

Fin février, il avait en revanche été disculpé des deux charges les plus graves, un viol au premier degré de Jessica Mann, et de la circonstance aggravante de comportement « prédateur », qui était passible de la perpétuité. Mais avec une peine de vingt-trois ans, Harvey Weinstein, 67 ans, pourrait passer le reste de ses jours derrière des barreaux.

Inculpé à Los Angeles

Hospitalisé fin février puis incarcéré à la prison de Rikers Island, Harvey Weinstein devrait être transféré dans un autre établissement de l’Etat de New York d’ici à mercredi soir. Après le suicide de Jeffrey Epstein, le producteur sera particulièrement surveillé. En décembre 2017, il se disait « suicidaire », selon un brouillon d’e-mail déclassifié par la cour mardi. « Tu mérites une récompense pour ton immoralité et ton inhumanité pour les actes que tu as commis. Je prie pour que l’enfer existe car c’est ce que tu mérites », lui avait écrit deux semaines plus tôt son frère Bob Weinstein, qui semblait douter de son innocence.

Le feuilleton judiciaire n’est pas terminé pour Harvey Weinstein. Outre son appel probable, le producteur a également été inculpé à Los Angeles pour deux agressions sexuelles qu’il est accusé d’avoir commises en 2013. Passibles de 28 ans de prison, ces charges pourraient faire l’objet d’un second procès en Californie.