En Iran, 27 morts après avoir pensé guérir du coronavirus en consommant de l’alcool

INTOXICATION Elles sont décédées en consommant des boissons frelatées, à la suite de rumeurs expliquant que celles-ci pouvaient soigner la maladie 

20 Minutes avec agences

— 

Une infirmière iranienne porte une combinaison pour se protéger de l'épidémie de coronavirus.
Une infirmière iranienne porte une combinaison pour se protéger de l'épidémie de coronavirus. — Mohammad Ghadamali/AP/SIPA

Vingt-sept personnes sont mortes intoxiquées après avoir bu de l'alcool frelaté, en Iran. Une rumeur circulait selon laquelle les boissons alcoolisées aideraient à guérir du nouveau coronavirus, a rapporté ce lundi l'agence officielle iranienne Irna.

Avec un bilan officiel de 237 morts ce lundi, l'Iran est l'un des principaux pays touchés par la maladie Covid-19, après la Chine et l'Italie. La consommation et la vente d'alcool sont interdites en République islamique d'Iran, mais les médias locaux font régulièrement état d'intoxications mortelles avec de l'alcool de contrebande.

« Induits en erreur »

Selon Irna, 20 personnes sont mortes empoisonnées dans la province du Khouzestan, au Sud-Ouest, et sept dans celle d'Alborz, voisine de Téhéran. L'agence ajoute, en citant un responsable hospitalier local, que 218 personnes ont été hospitalisées à Ahvaz, capitale du Khouzestan, à la suite de cette intoxication.

Les consommateurs ont cru « des rumeurs selon lesquelles la consommation d'alcool peut être efficace dans le traitement [des maladies liées au] coronavirus », écrit l'agence. L'agence cite aussi le procureur adjoint d'Alborz, selon lequel les personnes décédées avaient absorbé du méthanol après avoir été « induits en erreur par des publications sur Internet » relatives au rôle censément bénéfique de l'alcool contre le coronavirus.

Selon Irna, le nouveau coronavirus a fait 16 morts au Khouzestan. D'après les derniers chiffres officiels, plus de 7.000 personnes ont été contaminées par la maladie en Iran.