Etats-Unis : Le milliardaire Mike Bloomberg se retire de la primaire démocrate, au profit de Joe Biden

ELECTIONS Mike Bloomberg est entré en campagne il y a trois mois, avec pour objectif de « battre Donald Trump »

20 Minutes avec AFP

— 

Mike Bloomberg, le 3 mars 2020 à West Palm Beach (Etats-Unis).
Mike Bloomberg, le 3 mars 2020 à West Palm Beach (Etats-Unis). — Eva Marie UZCATEGUI / AFP

Le milliardaire américain Mike Bloomberg a annoncé ce mercredi, au lendemain de résultats très décevants lors du « Super Tuesday », son retrait de la primaire démocrate et a apporté son soutien à l’ancien vice-président Joe Biden.

« Il y a trois mois, j’ai présenté ma candidature à la présidentielle pour battre Donald Trump. Aujourd’hui, je me retire de la course pour la même raison : battre Donald Trump, car il est devenu clair à mes yeux que continuer aurait rendu plus difficile le fait d’atteindre ce but », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Des millions investis dans une campagne tardive

Il a ajouté apporter son soutien à Joe Biden, qui représente comme lui l’aile modérée du parti démocrate, estimant qu’il était désormais le « meilleur » candidat pour battre le président républicain en novembre. « Je connais Joe depuis très longtemps. Je connais sa décence, son honnêteté, et son engagement dans les causes si importantes pour notre pays », s’est justifié l’ancien maire de New York, âgé de 78 ans.

Entré tardivement en campagne, Mike Bloomberg avait opté pour une stratégie inédite en faisant l’impasse sur les quatre premiers Etats à voter dans la primaire avant la grande journée électorale du « Super Tuesday ». L’homme d’affaires new-yorkais, qui compte parmi les dix hommes les plus riches de la planète, avait puisé sans compter dans son immense fortune personnelle pour financer spots publicitaires et équipes de campagne fournies sur le terrain.

Bloomberg « fier » de sa campagne

Ces investissements avaient semblé payer au départ, le poussant jusqu’à la troisième place des sondages nationaux, mais il était sorti affaibli de deux mauvaises performances lors de débats télévisés en février. Raillé par Donald Trump, un autre milliardaire new-yorkais, et cible d’attaques répétées de la part de ses rivaux démocrates, Mike Bloomberg a enregistré mardi des résultats très décevants lors du « Super Tuesday », ne finissant en tête dans aucun des 14 Etats en jeu. « Je suis immensément fier de la campagne que nous avons menée », écrit-il dans le communiqué annonçant son abandon.

« Mini Mike Bloomberg vient de quitter la course à la présidence », a immédiatement réagi sur Twitter Donald Trump. « J’aurais pu lui dire il y a longtemps qu’il ne faisait pas l’affaire, il aurait économisé un milliard de dollars, le vrai coût (de sa campagne) ». « Il va désormais injecter son argent dans la campagne de Joe l’Endormi, pour sauver la face. Ça ne marchera pas ! », a ajouté le président américain. Ce à quoi Mike Bloomberg a répliqué avec… une scène de Star Wars, accompagnée du message « A bientôt, Donald ».