VIDEO. « Super Tuesday » : Joe Biden cartonne, Bernie Sanders limite la casse et Mike Bloomberg fait pschitt

RESULTATS L'ancien vice-président a remporté une grande majorité des scrutins, mardi, mais Bernie Sanders n'est pas loin derrière dans la course aux délégués

Philippe Berry

— 

Joe Biden devant ses supporteurs à Los Angeles, en Californie, le 3 mars 2020.
Joe Biden devant ses supporteurs à Los Angeles, en Californie, le 3 mars 2020. — Chris Carlson/AP/SIPA
  • Joe Biden a réalisé un come-back épatant ce mardi, remportant 9 ou 10 Etats du «Super Tuesday».
  • Bernie Sanders reste toutefois à portée de tir dans la course aux délégués grâce à la Californie.
  • Mike Bloomberg et Elizabeth Warren, eux, n'ont plus aucun espoir.

Il y a deux semaines, il était donné pour mort après sa 5e place dans le New Hampshire. Et puis tout a changé en trois jours : Joe Biden a remporté la Caroline du Sud samedi, les candidats modérés se sont rassemblés derrière lui, et l’ancien vice-président a surfé sur la vague, réalisant un improbable come-back lors du « Super Tuesday » ce mardi.

Les résultats ne sont pas définitifs, mais Joe Biden devrait au final remporter 9 ou 10 des 14 scrutins, contre 4 ou 5 pour Bernie Sanders. Grâce à sa victoire probable en Californie, Sanders limite toutefois la casse dans la course aux délégués de la primaire démocrate. Michael Bloomberg, lui, a dépensé un demi-milliard de dollars pour rien ou presque, et Elizabeth Warren s’est effondrée.

La résurrection de Joe Biden, désormais grand favori

« Les médias et les experts nous avaient enterrés, mais on est bien vivants ! » Joe Biden a savouré devant ses supporteurs réunis à Los Angeles, mardi soir. Il a dédié sa victoire « à tous ceux qui ont été mis à terre. » Sa reconquête est avant tout passée par le sud américain (Virginie, Caroline du Nord, Alabama, Arkansas, Tennessee). Il a été porté par l’électorat afro-américain, qui représente entre 20 et 30 % des votants dans ces Etats. Mais l’ancien vice-président a aussi réussi à créer la surprise dans le Massachusetts, grâce à une bonne performance dans les suburbs et chez les indécis. Et il a remercié la sénatrice du Minnesota, Amy Klobuchar, qui lui a offert son Etat sur un plateau en s’écartant lundi.

Bernie Sanders reste en course

Il y a moins d’une semaine, les sondages le voyaient prendre une avance décisive lors du «Super Tuesday». Au final, Bernie Sanders réalise une contre-performance. Il s’est imposé à domicile dans le Vermont, ainsi que dans l’Utah et dans le Colorado, où il a remporté une immense majorité du vote latino. Mais il sauve toutefois sa soirée avec 10 points d’avance en Californie (sur des résultats partiels), qui était le gros lot de la soirée en délégués. Il l’a juré à ses supporteurs, « nous allons remporter la nomination ». Mais à moins qu’il ne parvienne à élargir sa coalition (les jeunes et les hispaniques, principalement), il semble plafonner à 20-25 % dans de nombreux Etats du Sud, comme face à Hillary Clinton en 2016.

Sale soirée pour Bloomberg et Warren

Il a donc dépensé plus de 500 millions de dollars pour une seule victoire dans les… Samoa américaines. Même s’il a réussi à atteindre le seuil des 15 % (le minimum pour obtenir des délégués) dans une demi-douzaine d’Etats, notamment au Texas et, semble-t-il, en Californie, Michael Bloomberg a montré les limites de sa campagne tardive. Elizabeth Warren, elle, s’est effondrée, ne terminant que 3e dans son Etat du Massachusetts.

Vers un duel Biden-Sanders

Dans la course aux délégués, les projections du New York Times donnaient mardi soir Joe Biden à 655 et Bernie Sanders à 585, contre seulement 120 à Michael Bloomberg et 100 à Elizabeth Warren.

« Bloomberg et Warren n’ont désormais aucune chance de décrocher la nomination », estime à chaud l’analyste républicain Doug Heyes. Selon lui, Joe Biden est désormais le favori, ce qui signifie qu’il va à nouveau être pris pour cible par Bernie Sanders… et par Donald Trump.