Niger : L’armée américaine perd un drone dans le nord du pays, non loin du Mali

SURVEILLANCE Les Etats-Unis disposent d’une plateforme dans le pays qui permet de surveiller tout le Sahel, où opèrent des groupes djihadistes

20 Minutes avec agences
Un drone. Illustration.
Un drone. Illustration. — Jean P Mouffe

Un drone américain s’est écrasé ce lundi dans la région d’Agadez (nord du Niger) en plein désert en raison d’une « panne mécanique ». C’est le commandement de l’armée américaine en Afrique, qui dispose dans ce secteur d’une importante base de drones armés, qui a annoncé l’incident.

C’est le deuxième drone américain qui s’abîme au Niger, un pays pauvre confronté à des attaques djihadistes très meurtrières. En octobre 2014, un drone américain s’était écrasé pour des raisons inconnues sur l’aéroport de Niamey, provoquant la fermeture des pistes pendant plusieurs heures.

Plusieurs bases de drones au Niger

Washington a commencé à faire voler ses drones notamment pour soutenir les forces françaises, engagées depuis janvier 2013 contre les groupes islamistes qui avaient pris le contrôle du nord du Mali. Le Niger a autorisé la construction d’une base à Agadez, donnant aux Etats-Unis une plateforme de surveillance pour tout le Sahel. La base de Dirkou, proche de la Libye, est aussi utilisée pour les drones américains depuis 2019.

La France possède une base sur l’aéroport de Niamey d’où décollent des avions de chasse et des drones récemment armés. 5.100 soldats français de l’opération Barkhane sont déployés dans le Sahel.

L’immense Nord désertique du Niger est un corridor réputé pour le trafic de drogues, d’armes, de migrants et abrite également des groupes djihadistes. Le 4 octobre 2017, quatre soldats américains et cinq militaires nigériens ont été tués dans une embuscade à Tongo Tongo, un village près du Mali. L’attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique.