Des gardes-côtes grecs ont-ils vraiment tenté de couler un bateau de migrants, comme le prétend la Turquie ?

IMMIGRATION Selon plusieurs médias, la Turquie accuse des gardes-côtes grecs d’avoir tenté de couler une embarcation de migrants

M.A. avec AFP

— 

Depuis que la Turquie a ouvert vendredi ses frontières avec l'Europe, plusieurs milliers de personnes se sont ruées vers la Grèce.
Depuis que la Turquie a ouvert vendredi ses frontières avec l'Europe, plusieurs milliers de personnes se sont ruées vers la Grèce. — ARIS MESSINIS / AFP

La tension monte entre la Turquie, qui a ouvert ses frontières avec l’Europe vendredi, et la Grèce, qui fait face à l’afflux de plusieurs milliers de migrants.

Selon plusieurs médias, la Turquie accuse des gardes-côtes grecs d’avoir tenté de couler une embarcation de migrants en pleine mer. 20 Minutes fait le point sur cette vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux.

D’où vient la vidéo ?

Selon plusieurs médias, notamment le quotidien turc Hürriyet, la chaîne d'information britannique Sky News et le site Middle East Eye, la vidéo aurait été transmise par les autorités turques elles-mêmes. Mais la provenance exacte, le lieu et la date de ces images restent impossibles à déterminer pour le moment.

Que voit-on sur la vidéo ?

Le contenu même de la vidéo est sujet à caution. On y voit une embarcation pneumatique avec une vingtaine de personnes à bord et un hors-bord, décrit par les autorités turques comme le bateau des gardes-côtes grecs. Ankara affirme que ces derniers ont tenté de crever le bateau pneumatique des migrants avec une perche. Cependant, rien ne confirme cette version.

A la fin de la vidéo, plusieurs tirs semblent être tirés par les gardes-côtes en direction de la petite embarcation. Une nouvelle fois, il est impossible de déterminer si les gardes-côtes (s’il s’agit bien de gardes-côtes) ont délibérément visé le bateau pneumatique ou s’il s’agissait de tirs visant à l’éloigner.

Quel est le contexte ?

Vendredi, la Turquie a ouvert ses frontières avec l’Europe, laissant passer plusieurs milliers de personnes vers la Grèce, une situation préoccupante pour l’Europe qui redoute une crise migratoire semblable à celle de 2015. L’ouverture des frontières par la Turquie intervient au moment où elle cherche un appui en Syrie où elle a lancé une opération militaire majeure contre le régime de Bachar al-Assad, après avoir essuyé de lourdes pertes.

Ankara a justifié l’ouverture des frontières par son incapacité à faire face à une nouvelle vague migratoire, alors que près d’un million de personnes déplacées par l’offensive du régime syrien à Idlib sont massées à la frontière turque en ce moment. En dépit des mesures musclées prises par Athènes, dont les forces tirent des grenades lacrymogènes et utilisent des canons à eau, des milliers de migrants ont déjà traversé la frontière entre la Turquie et la Grèce.