Elections en Israël : Netanyahou, inculpé pour corruption, se félicite d’une victoire contre « toute attente »

ISRAEL Les élections législatives de lundi étaient cruciales à la survie politique du Premier ministre israélien

20 Minutes avec AFP
— 
Benjamin Netanyahou à Tel Aviv, le 2 mars 2020.
Benjamin Netanyahou à Tel Aviv, le 2 mars 2020. — Ariel Schalit/AP/SIPA

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, inculpé pour corruption dans une série d’affaires, s’est félicité mardi de la « plus grande victoire de sa vie », « contre toute attente », aux élections législatives de lundi qui étaient cruciales à sa survie politique.

« Je me souviens de notre première victoire en 1996, mais ce soir c’est une victoire encore plus grande car contre toute attente », a déclaré le Premier ministre, se réjouissant d’avoir déjoué les pronostics de ceux qui avaient « prédit la fin de l’ère Netanyahou » en Israël.

Benjamin Netanyahou, 70 ans, avait été élu pour la première fois à la tête du gouvernement israélien en 1996 avant de perdre le pouvoir trois ans plus tard. Il est revenu aux affaires en 2009 et a dirigé depuis, et sans interruption, le gouvernement pour devenir le plus pérenne des Premiers ministres de l’Histoire de l’Etat hébreu.

36 ou 37 sièges, contre 32 à 34 sièges pour le parti de Gantz

« Il s’agit de la plus importante victoire de ma vie », a déclaré Benjamin Netanyahou devant ses partisans réunis à Tel-Aviv, au terme de ses troisièmes élections en moins d’un an en Israël après deux scrutins n’ayant pas réussi à le départager de son rival Benny Gantz. « Il est temps de cesser d’aller voter et de former un gouvernement (…) Je serai le Premier ministre de tous les citoyens israéliens, il est temps de s’unir », a ajouté le Premier ministre, dont le procès pour corruption, malversation et abus de confiance doit s’ouvrir dans deux semaines à Jérusalem.

Les sondages à la sortie des urnes des chaînes israéliennes créditent le Likoud de Benjamin Netanyahou de 36 ou 37 sièges, contre 32 à 34 sièges pour la formation centriste Bleu Blanc de son rival Benny Gantz. Avec ses alliés de la droite radicale et des partis juifs ultra-orthodoxes, le Likoud pourrait compter sur un total de 59 sièges, à deux députés près de la majorité parlementaire, selon les derniers sondages à la sortie des urnes. « Je partage votre sentiment de déception et de douleur. Nous nous attendions à un autre résultat », a déclaré à ses partisans Benny Gantz.