Syrie : Macron appelle à « un cessez-le-feu durable » dans la région d’Idlib

SYRIE Le chef de l’Etat français a exprimé auprès de ses homologues russe et turc « sa très forte préoccupation sur la catastrophe humanitaire en cours »

20 Minutes avec AFP

— 

Angela Merkel, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron à Istanbul pour le sommet quadripartite sur la Syrie, le 27 octobre 2018.
Angela Merkel, Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron à Istanbul pour le sommet quadripartite sur la Syrie, le 27 octobre 2018. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

Emmanuel Macron a appelé samedi la Turquie et la Russie à établir « un cessez-le-feu durable » dans la région d’Idlib en Syrie, lors d’entretiens téléphoniques séparés avec les présidents russe et truc, a indiqué l’Elysée dans un communiqué.

Le chef de l’Etat a exprimé auprès de ses homologues, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, « sa très forte préoccupation sur la catastrophe humanitaire en cours » et les risques « de dispersion des groupes terroristes provoqués par l’offensive militaire du régime syrien et de ses alliés et la remise en cause des arrangements de l’automne 2018 dans la province d’Idlib ».

« Respecter le droit international humanitaire »

Emmanuel Macron a souligné « l’impératif d’une cessation immédiate des hostilités » et appelé « la Russie et la Turquie à établir un cessez-le-feu durable et vérifiable conformément aux engagements pris devant la France et l’Allemagne lors du Sommet quadripartite d’Istanbul à l’automne 2018 », poursuit la présidence française.

A cette fin, il a appelé la Russie à mettre « sans délai un terme à l’offensive militaire dans le nord-ouest syrien et à respecter le droit international humanitaire, la protection des populations civiles, des personnels et des accès humanitaires ».

Le chef de l’Etat a par ailleurs exprimé ses condoléances à la Turquie « à la suite de l’attaque conduite contre les forces turques dans le nord-ouest de la Syrie ». Il a « salué les efforts de la Turquie pour venir en aide aux réfugiés syriens et l’a assurée de son entière solidarité à cet égard ». Le président français a enfin appelé la Turquie « à la coopération sur la gestion des flux migratoires ».