Michael Bloomberg vend des casquettes « Pas socialiste » et crée la polémique

CAMPAGNE POLITIQUE Une nouvelle fois, la communication du candidat et ex-maire de New York Michael Bloomberg a été raillée sur les réseaux sociaux

20 Minutes avec agence

— 

Dans la primaire démocrate, Michael Bloomberg courtise activement le vote afro-américain.
Dans la primaire démocrate, Michael Bloomberg courtise activement le vote afro-américain. — David J. Phillip/AP/SIPA

La communication du candidat à la présidentielle Michael Bloomberg fait encore une fois parler d’elle. S’il n’a pas passé autant de temps sur le terrain que ses opposants, l’ancien maire de New York tente de se rattraper autrement.

Il a lancé une grande campagne publicitaire sur Internet qui aurait déjà coûté plus de 450 millions d’euros, rapporte le média spécialisé Mediaite ce mardi. Son équipe de campagne vient de lancer un nouvel objet de communication : une casquette antisocialiste, contre le candidat Bernie Sanders.

Une casquette détournée

Un post avait été mis en ligne sur Twitter et expliquait : « Nous avons quelque chose en boutique pour nos amis CAPitalistes ». Un jeu de mots avec le mot « cap » – qui signifie casquette, en anglais. À l’arrière est également inscrit « Amenez le patron », explique Slate. Moqué par les internautes, le post a finalement été supprimé des réseaux sociaux.

Cet objet a su éveiller l’imagination de certains, qui ne se sont pas privés pour le détourner, en créant notamment une casquette avec une guillotine et toujours cette phrase : « Amenez le patron ». Les messages de Michael Bloomberg ont déjà plusieurs fois été tournés en dérision. Il avait par exemple créé une campagne d’affichage pour ridiculiser Donald Trump. Le candidat rémunère également des gens pour que ces derniers publient des tweets pro-Bloomberg.