États-Unis : Un Chinois condamné à de la prison pour vol de secrets industriels

SECTEUR PÉTROLIER Il a été condamné à deux ans de prison et doit dédommager l'entreprise à hauteur de 135.000 euros

20 Minutes avec agences

— 

La balance, symbole de la justice (illustration)
La balance, symbole de la justice (illustration) — LOIC VENANCE / AFP

Un ressortissant chinois a été condamné ce jeudi par la justice américaine à deux ans de prison pour avoir dérobé des secrets industriels  à son ancien employeur, une société du secteur pétrolier. Tan Hongjin, 36 ans, devra également verser plus de 135.000 euros de dédommagement à cette entreprise, a précisé le ministère de la Justice.

Installé depuis 13 ans aux États-Unis et titulaire d’un doctorat du California Institute of Technology, il avait été recruté en juin 2017 par une entreprise pétrolière de l’Oklahoma et été affecté à une unité de recherches sur des batteries nouvelle génération.

Des centaines de fichiers téléchargés

En décembre 2018, Tan Hongjin avait illégalement téléchargé des centaines de fichiers liés à la fabrication d’un produit valant plus d’un milliard de dollars. Il avait ensuite présenté sa démission. Son employeur soupçonneux avait saisi la police qui avait retrouvé les données sur un disque dur, à son domicile. Arrêté en décembre 2018, il avait plaidé coupable en novembre 2019 de « vols de secrets commerciaux ».

L’entreprise victime n’a pas été identifiée mais une page LinkedIn cite le scientifique spécialiste des matériaux, travaillant pour le centre de recherche du groupe énergétique Phillips 66 à Bartlesville, en Oklahoma.

Washington accuse régulièrement Pékin de chercher à s’imposer comme première puissance économique mondiale en lui volant ses secrets commerciaux. Quelque 90 % des dossiers d’espionnage économique ayant fait l’objet d’une enquête entre 2011 et 2018, et deux tiers des affaires de vols de secrets industriels, impliquaient Pékin, selon le gouvernement américain.