ONU: La Somalie accuse le Kenya de violer sa souveraineté

AFRIQUE DE L'EST Au Conseil de sécurité des Nations unies, l’ambassadeur somalien s’est emporté contre le Kenya

20 Minutes avec AFP

— 

Le Conseil de sécurité de l'ONU le 26 février 2020 (illustration).
Le Conseil de sécurité de l'ONU le 26 février 2020 (illustration). — Bebeto Matthews/AP/SIPA

Rien ne va plus entre les deux voisins africains. L’ambassadeur somalien à l’ONU, Abukar Dahir Osman, s’est ainsi emporté contre le Kenya lors d’une réunion du Conseil de sécurité jeudi. Selon lui, Le Kenya « viole la souveraineté » et « l’unité de la Somalie », pays qui est prêt à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour les défendre.

Le Kenya « empiète sur la zone frontalière de la Somalie »

Pour le diplomate, « le Kenya continue d’être une force déstabilisatrice en Somalie ». Ces interférences « entament la souveraineté de la Somalie, son intégrité territoriale, son indépendance politique et son unité », a insisté Abukar Dahir Osman. De plus, le pays « empiète sur la zone frontalière de la Somalie, ce qui vient saper notre stabilité », a-t-il poursuivi.

Ceci « représente une violation claire » de la Charte des Nations unies, le diplomate soulignant que tous ses membres doivent s’abstenir d’avoir recours à la menace ou à l’emploi de la force à l’encontre de l’indépendance politique de tout autre Etat. « Le gouvernement de la Somalie condamne fermement ces violations et prendra toutes les mesures nécessaires pour défendre l’unité et la souveraineté » du pays, a-t-il conclu sans autre précision.