« 40 à 70 % de la population mondiale va être infectée » par le coronavirus ? Pourquoi il faut prendre cette citation avec du recul

FAKE OFF L'estimation a été donnée par un chercheur de Harvard. Marc Lipsitch souligne qu'être infecté ne signifie pas nécessairement tomber malade

Mathilde Cousin

— 

Une travailleuse médicale prend des boîtes de granulés de concentré sur une étagère de la pharmacie mobile d'urgence intelligente pour la médecine traditionnelle chinoise dans l'hôpital temporaire de Jiangxia à Wuhan, dans la province centrale de Hubei, en Chine, le 26 février 2020.
Une travailleuse médicale prend des boîtes de granulés de concentré sur une étagère de la pharmacie mobile d'urgence intelligente pour la médecine traditionnelle chinoise dans l'hôpital temporaire de Jiangxia à Wuhan, dans la province centrale de Hubei, en Chine, le 26 février 2020. — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • « Si une pandémie se déclare, 40 à 70 % des personnes dans le monde risquent d’être infectées au cours de l’année à venir. » Cette citation d’un chercheur de Harvard est reprise dans les médias et sur les réseaux sociaux.
  • Marc Lipsitch souligne qu’être infecté ne signifie pas nécessairement tomber malade.
  • Le chercheur a rectifié son estimation.

Un chercheur de Harvard a-t-il vraiment annoncé que « 40 à 70 % de la population mondiale sera infectée » par le coronavirus ? Cette estimation, qui paraît alarmiste, a fait le tour des médias internationaux et des réseaux sociaux.

Marc Lipsitch a donné cette estimation le 16 février au Wall Street journal. « Je pense qu’il est probable que nous allons assister à une pandémie mondiale, a expliqué l’épidémiologiste. Si une pandémie se déclare, 40 à 70 % des personnes dans le monde risquent d’être infectées au cours de l’année à venir. Je ne peux pas donner un chiffre précis sur la proportion de ces personnes qui seront symptomatiques [qui présenteront des symptômes]. »

Il a redonné cette fourchette dans une interview au magazine The Atlantic parue le 23 février et dans une autre interview parue dans Harvard Magazine le 24 février. C’est son interview au magazine The Atlantic qui est devenue virale.

Faut-il comprendre que 40 à 70 % de la population mondiale tombera malade ? Non, comme l’explique le chercheur lui-même. « Être infecté est différent d’être malade », précise-t-il au Harvard Magazine. « Seules certaines personnes [de cette estimation] qui deviendront infectées tomberont malades. » Dans quelle proportion ? Le chercheur n'est pas à encore en mesure de le dire.

Marc Lipsitch insiste : cette estimation est « une prédiction », qu’il a depuis rectifiée. « J’aurais dû dire que 40 à 70 % des adultes dans une situation sans contrôles efficaces [pourront être infectés] », a-t-il précisé mardi sur son compte Twitter. Une estimation à prendre donc avec prudence.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.