Poutine à Sarkozy: «Saakachvili, je vais pendre par les couilles»

DIPLOMATIE C'est ce qu’aurait déclaré Poutine en août dernier...

Philippe Berry, à Los Angeles

— 

Nicolas Sarkozy a achevé vendredi un marathon diplomatique de trois jours au G8 où il a tenté de s'imposer comme un acteur dynamique et de poids sur la scène internationale.
Nicolas Sarkozy a achevé vendredi un marathon diplomatique de trois jours au G8 où il a tenté de s'imposer comme un acteur dynamique et de poids sur la scène internationale. — AFP/Itar-Tass

La scène se passe le 12 août dernier, alors que les tanks russes sont à moins de 50 km de la capitale géorgienne. D’après Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, dont le Nouvel Obs rapporte les propos jeudi, voilà les mots qu’auraient échangé le président Français avec Vladimir Poutine:

- Poutine:
«Saakachvili (le président géorgien, ndlr), je vais le faire pendre par les couilles!»

- Sarkozy: «Le pendre !??»

- Poutine: «Pourquoi pas, les Américains ont bien pendu Saddam Hussein»

- Sarkozy: «Oui, mais tu veux terminer comme Bush ?»

- Poutine: «Ah, là, tu marques un point.»
 

Contacté par 20minutes.fr jeudi soir, l'Elysée n'était pas en mesure de confirmer ces paroles.

 

Le sommet Russie-Europe s’ouvre vendredi

 

Alors que le sommet de réconciliation entre l'Union européenne et la Russie s'ouvre ce vendredi à Nice, et que Mikheil Saakachivili comparait jeudi matin le président russe Medvedev à Hitler, ces propos fleuris de Poutine sont largement repris par la presse anglo-saxonne (notamment le Times et le Telegraph).

 

En fin de matinée la citation barrait la une du site de Fox News. La crise russo-géorgienne avait marqué la campagne américaine cet été, faisant remonter des relents de Guerre Froide, John McCain se posant avec fracas comme le grand défenseur de la Géorgie amie.