Airbus : Des manifestations prévues en Espagne contre les suppressions de postes

PROTESTATION Airbus a annoncé la suppression de 2.362 postes en Europe, dont 829 en Allemagne, 630 en Espagne, 404 en France, 357 au Royaume-Uni et 142 dans d’autres pays

20 Minutes avec AFP

— 

The Airbus logo is seen at its stand during the the 70th annual International Astronautical Congress at the Walter E. Washington Convention Center in Washington, DC on October 22, 2019.
The Airbus logo is seen at its stand during the the 70th annual International Astronautical Congress at the Walter E. Washington Convention Center in Washington, DC on October 22, 2019. — AFP

Après l’annonce de suppressions de postes prévues dans la division Défense et Espace d’Airbus, les salariés du groupe en Espagne sont appelés à se mobiliser dès vendredi, a annoncé le syndicat Commissions ouvrières (CCOO), ce jeudi.

Le groupe européen entend supprimer 2.362 postes en Europe, dont 829 en Allemagne, 630 en Espagne, 404 en France, 357 au Royaume-Uni et 142 dans d’autres pays.

Une seconde manifestation en mars

« Nous nous défendrons contre cette attaque que représente la perte d’emplois directs », a déclaré à la presse Augustin Martin, secrétaire général de la branche Industrie de CCOO, un des principaux syndicats du pays. Des manifestations sont prévues dès vendredi matin à l’extérieur des huit centres de production de la multinationale en Espagne.

Une autre mobilisation de protestation des salariés de « l’ensemble du secteur aéronautique » du pays est prévue en mars, a-t-il dit, mais la date et le lieu n’ont pas encore été déterminés.

« L’Espagne ne peut pas devenir un atelier subsidiaire du groupe en Europe »

Cette décision d’Airbus est « une gifle » infligée au gouvernement du socialiste Pedro Sanchez, a affirmé Augustin Martin, alors que CCOO réclame l’implication directe de l’Etat espagnol pour réclamer à Airbus une série d’engagements.

« L’Espagne ne peut pas devenir un atelier subsidiaire du groupe en Europe », a protesté le syndicaliste. En Espagne, la multinationale compte environ 13.000 postes de travail, selon COOO, qui estime que le nombre total de postes menacés ne peut pas encore être estimé. CCOO s’inquiète notamment de « la grande répercussion que cela aura sur les petites et moyennes entreprises sous-traitantes ».